• metalnews.fr

Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Pour tous les débats et discussions autour de la musique...
Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 02 mars 2023, 23:08

Mithridatum : Harrowing. C’est un album assez court (grosse demi-heure) et bon dans son style de Death dissonant tirant vers Ulcerate ou Deathspell Omega et Gorguts - moins Gorguts que d’autres en ce moment, quand même. Le son et bien des plans rappellent pourtant Abhorrent, leur précédent groupe, pour mon bonheur. Après tout, il y a une filiation entre Brutal et Dissonant, comme les débuts d’Ulcerate le rappellent d’ailleurs. En tout cas on va probablement se mithridatiser dans les prochaines semaines.

The Foreign Resort : Offshore. Ce premier album a son charme. Le style du groupe est déjà bien posé mais coupé par des expérimentations abandonnées par la suite, qui en font l’originalité, ainsi qu’une certaine verdeur inhérente aux grands débuts.

Les extraits disponibles de Host. Maintenant que Paradise Lost refait du pur Metal depuis dix-huit ans, que Nick Holmes a fait trois albums avec Bloodbath, que Gregor Mackintosh fait du Crust avec Vallenfyre puis Strigoï, est-il si étonnant qu’ils veuillent aussi épancher ce côté Dark Wave Gothique ? Il ne pouvait pas avoir disparu par enchantement. On reconnaît tout de suite qui il y a derrière. À première vue j’aime bien, c’est élégant, ça replonge au tout début du millénaire en allant encore plus loin que leurs disques de cette époque, même si ça ressemble à de la Synth Pop allemande.

Die Krupps : II - The Final Option. Un énorme classique du Metal Industriel, qui va avoir trente ans cette année. Plus direct et efficace encore que le précédent, plus homogène aussi, et plus inspiré que le suivant, c’est vraiment l’album emblématique de la facette principale de l’identité multiple du groupe. Impossible d’oublier les titres, même si la production a vieilli. Précisément, la base EBM fait la saveur propre de ces morceaux par rapport à un Ministry alors en pleine gloire, par exemple. Les remixes prestigieux donnent encore plus d’épaisseur à ce monument inusable.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 06 mars 2023, 23:34

Gorguts : Considered Dead. Un classique des temps mythiques où une scène encore restreinte explosait à la face de la Terre, tous les groupes se connaissaient de longue date par le tape trading et s’invitaient mutuellement sur leurs albums.

Opeth : Still Life. On est encore bouche bée devant un chef-d'œuvre pareil. Mélanger Death Metal et Rock Progressif n’était vraiment pas évident mais le génie des compos et la qualité de leur interprétation a débridé un flot de vocations encore vif à notre époque. Avec le temps, on se focalise sur les parties de basse, étrangement. J’aurais dû les voir sur la tournée de cet album en première partie de The Gathering, qui changea finalement de compagnons de route.

Mithridatum : Harrowing. Comme pressenti j’y reviens volontiers. La touche Black se ressent bien, certains plans en relèvent clairement. Mais ce n’est pas un problème.

The Foreign Resort : The American Dream EP. Pas de surprise par rapport au reste de la discographie.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 09 mars 2023, 23:40

Siege of Power : This is Tomorrow. La bonne surprise du trimestre ! Ils ont quitté le Death Punky sympa mais vert des débuts au profit d’un Death’n’Roll Doomy et Thrashy, au croisement d’Asphyx et Entombed, rappelant les temps bénis de la naissance de l’école européenne de Death Metal. C’est beaucoup plus varié, tout en valorisant bien mieux le potentiel malsain du chant cru du légendaire Chris Reifert. On s’est à peine remis du Strigoï que voilà un autre album de vétérans assez proche, mais tout aussi excitant.

Gorguts : The Erosion of Sanity. Si ce deuxième opus, beaucoup mieux maîtrisé techniquement, s’inscrivait très clairement dans une progression continue et cohérente avec le reste de la scène, on y perçoit régulièrement des détails annonçant l’évolution à venir cinq ans plus tard.

Lisa Gerrard : Whalerider BOF. Son autre bande originale primée, pour un joli film à bien plus petit budget. Et c’est incontestablement une réussite, moins épique que l’autre mais mieux envoûtante, sobre bien que puissante, en tout cas mystique et annonciatrice de l’album solo suivant.

Aepoch : The Scryer EP. Je n’aimais pas sa production au début mais maintenant, plus de problème. Leur Death technique se raffinait même un peu, en modérant légèrement l’agressivité sur des compos assez longues. Cela équivaut à un petit album.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 15 mars 2023, 12:19

Gorguts : Obscura. Sorti au pire creux de la vague du Death Metal, cet album est devenu à présent l'une de ses plus grandes références : chaque vendredi, un cageot de nouveaux groupes qui s’en inspirent très fortement sort dans les bacs. Je confesse ne jamais avoir été grandement emballé ni horrifié par ce disque, mais y revenir permet d’y voir clair sur ce qui se passe aujourd’hui.

The Foreign Resort : Outremixed. Ces remixes sont sympathiques mais anecdotiques, réalisés par des gens assez peu connus du reste.

Gatecreeper : Sonoran Depravation. Du gros riff plutôt lent avec la HM-2 et Kurt Ballou à la production, sur un album assez court mais remarquablement authentique et maîtrisé pour un début. À part le concept c’est très classique, et c’est peut-être ce qui leur vaut des critiques qui me paraissent ingrates - sous réserve de ce que je ne les ai pas encore vus sur scène.

Les deux derniers albums de Depeche Mode (et les lives officiels à Berlin qui les ont suivis), à la veille imminente du nouveau. Le virage vers Electro Rock sobre et raffiné est tellement net qu’on en oublie que Ben Hillier avait aussi produit “Delta Machine”. Les deux commencent avec les titres les plus remuants pour s’enfoncer ensuite par des morceaux aux structures simples dans une suavité ramollie, amère mais béate, guidée par le chant d’un David Gahan au sommet de sa finesse sur ce point. Au fond, ils accompagnent leurs fans dans un même vieillissement.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 18 mars 2023, 16:51

Upper Decker : Family Dinner. Décidément, Narbonne est dans la place ! Je crois que ce sont les ex-Ysun qui reviennent, dix ans après. Ils font maintenant un Death brutal à l’Américaine à l’humour scatologique, avec des traces de Slam dans les selles. Pas trop ma préférence mais c’est de niveau pro, j’en suis surpris et je pense qu’on va en parler dans le genre.

Gorguts : From Wisdom to Hate. Continuation du mythique précédent, il avait bien désorienté son monde à l’époque, ça passait pour un Morbid Angel coupé au Death technique.

Kohnerah : Ominous Ubiquitous. La pochette par feu Lewandowski, auquel il est fait grand hommage, cache un nouveau groupe de Kansas City qui ressuscite le Death Metal Américain des années 90, en gros entre Suffocation et Immolation en versions allégées, avec des touches du technique de la même époque de temps à autre notamment quand la basse s’enhardit. Rien d’original, mais la recette est inusable à mes oreilles quand c’est bien fait. Et puis, cela assure une excellente base pour la suite.

Die Krupps : III - Odyssey of the Mind. Il reste un peu dans l’ombre de son prédécesseur, alors qu’il est de qualité voisine. Cette fois, il était clair que les Krupps avaient trouvé leur style définitif.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 23 mars 2023, 12:19

Raunchy : A Discord Electric. Cinquième volume, suffisamment bon pour emballer ceux qui ne connaissaient pas encore. Pour les vieux fans, c’était le premier où on sentait les Danois un peu en pilotage automatique : il est long, carré mais dénué du surcroît de pêche qui ferait une petite différence, avec un creux au milieu voire un titre carrément laid (et vite renié comme tel par le groupe). Au fond, c’est le savoir-faire acquis qui en fait un bon disque malgré ses imperfections.

Gorguts : Colored Sands. En vérité je préfère cet album de résurrection à “Obscura”. Le style qui a fait de Gorguts un monument fondateur apparaît ici plus dilué, avec une production plus propre qui adoucit le ramonage et des idées plus proches du Death classique.

Lisa Gerrard et Patrick Cassidy : Immortal Memory. Il m’avait totalement envoûté et reste mon préféré de toute sa discographie solo, bien que n’étant pas le plus typique. Avec ses grandes cordes symphoniques bien classiques, il tourne temporairement le dos à tout le côté world (au moins instrumentalement, pas dans les paroles et les thèmes). Et il me bouleverse encore aujourd’hui, surtout avec un matériel sonore un peu plus solide que jadis.

Opeth : Blackwater Park. Là, le chef-d’oeuvre ne fait pas débat. Les grands albums d’Opeth m’ont tellement marqué que quand je les ressors, des souvenirs de cette époque qui n’ont rien à voir avec la musique me reviennent aussi. Le mélange de deux styles a priori antagoniques reste un tour de force, même si le père Akerfeldt a plus tard choisi son camp, malheureusement.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 28 mars 2023, 20:58

Aepoch : Hiraeth. Je l’ai jugé sévèrement quand il est arrivé. Ce n’est qu’un bon EP de Death technique comme n’importe quel groupe expérimenté est capable d’en faire, mais il n’est pas si mou que ce que je trouvais. Juste un peu plus lourd, en rétrogradant d’une vitesse par rapport à ce qu’ils faisaient avant.

Autopsie d’une ombre. Là aussi ce n’est qu’un EP, et même le tout premier essai d’un artiste solitaire, mais c’est plus qu’un banal début car il a des émotions à transmettre. On résume généralement comme un Depeche Mode post “Black Celebration” chanté par Ian Curtis tant le timbre est grave, mais il y a un côté Indus et Minimal qui rappelle certains travaux de Dirk Ivens et toute une scène plus souterraine.

Gatecreeper : Deserted. Du Death Mid-tempo classique mais inspiré, dans une esthétique rétro mais singularisé par ce thème géographique. On n’aurait pas cru que la synthèse entre Entombed, Obituary et Asphyx vienne d’Arizona.

Ignominy : Imminent Collapse. Encore un groupe de Death Québécois qui voudrait être Gorguts… Je préfère quand y’a un souffle épique dans le dissonant.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 02 avr. 2023, 21:09

Depeche Mode : Memento mori. Évidemment, la disparition de Fletcher n’a pas eu d’incidence directe sur la musique puisqu’il intervenait à peine. Le propos habituel était déjà tellement mélancolique et amer qu’on ne sent pas la douleur causée par cette perte ressortir spécialement. Au fond, le succès persistant des ventes de DM tient à cette substance consolatrice, qui accompagne les fans dans leur vieillissement semé de pertes de divers ordres et qui n’ont plus envie de danser.

Mantas : Death by Metal. La réédition des démos de la formation préhistorique légendaire qui n’a jamais fait d’album mais qui contribua tellement à tout lancer… Aujourd’hui il y a chaque semaine à travers l’underground des dizaines de sorties de démos ou albums DIY qui valent bien celles-ci, mais Mantas resteront pour toujours dans les tous premiers. Et je n’ai jamais su pourquoi il y avait cette phrase en latin de base dans le livret.

Punish Yourself : Spin the Pig. À part un disque à concept qui commence à remonter, les Toulousains n’ont jamais varié. J’ai été sensible un temps à ce Metal Electro Indus paillard et perché, à l’esprit très Punk. Ces concerts orgiaques spectaculaires ont fondé leur réputation, tout en gênant sans doute une reconnaissance plus large à terme (l’accent fort peu anglais de VX69 reste un détail). Mais c’est clair qu’ils n’ont aucun regret là-dessus.

Slayer : Les CDs audio du coffret Soundtrack to the Apocalypse. Ce sont surtout le troisième et la seconde moitié du deuxième qui sont intéressants, avec des inédits et raretés.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 05 avr. 2023, 20:32

Opeth : Deliverance. Encore aujourd’hui, je ne vois pas trop l’utilité du concept de faire des albums purs quand l’identité du groupe était de mêler les genres. Surtout qu’en réalité il y a une bonne tranche de Prog’-acoustique dans cet album. Mais l’important c’est qu’il est presque aussi énorme que les précédents ; je le ressors toujours avec grand plaisir ne serait-ce que pour le riff d’”A Fair Judgement”.

Obvurt : Triumph Beyond Adversity. Cet album est une prouesse car le guitariste a dû réapprendre entièrement à jouer à la main gauche après un accident - d’où son titre, vraisemblablement. Mais pour percer au sein de la scène Québécoise, il faut vraiment être très bon ou avoir un trait qui vous distingue dans la cohorte. Et au-delà de l’exploit, on a une impression constante de déjà entendu auprès de leurs compatriotes, avec des compositions encore trop lambda, voire franchement faibles par moments. Ce n’est qu’un premier album, laissons-leur une chance.

Raunchy : Vices. Virtues. Visions. Encore un nouveau chanteur pour cet ultime album plus porté que jamais sur le synthé mélodique Pop aux mélodies toujours justes et créatives. Avec des tempos plus posés, l’inspiration de Faith No More n’a jamais été aussi claire non plus. Ceci dit ça se répète quand même plusieurs fois, malgré quelques expérimentations toujours nouvelles mais plus ou moins inspirées. C’est véniel, pour un sixième opus qui marque quand même une digne fin.

Lisa Gerrard : The Silver Tree. Dans la continuité symphonique et solennelle, ce disque long et sombre évolue néanmoins vers un Trip-Hop profond et beaucoup plus moderne, valorisant aussi l’a capella. C’est probablement l’un des meilleurs de cette discographie solo. Cependant le côté lénifiant commençait à vraiment se sentir, à quelques moments.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 09 avr. 2023, 18:19

Autopsie d’une ombre : Alive Somewhere. Cela reste du niveau amateur mais la promesse de l’EP était accomplie. Entre Synth-Pop lugubre et Indus mélodique, on passe un bon moment.

Parasitario : Everything Belongs to Death. Venu d’Osaka, un excellent pastiche de Morgoth, Asphyx, Skeletal Remains et tous ceux que ces derniers ont eux-mêmes imités. Mais vu l’originalité du produit, est-ce qu’on s’en souviendra encore dans deux mois ?

Les albums de Mithridatum et Kohnerah. C’est pour faire des découvertes de premiers albums de ce genre que l’on passe tant de temps à tamiser le web. Le Death Américain est encore loin du tarissement.

Die Krupps : Paradise Now. Il fut longtemps le dernier album en date puisque le groupe se sépara une quinzaine d’années en suivant. C’est aussi leur album le plus Metal car il l’est jusque dans l’écriture, très fortement inspirée par Pantera / Machine Head, pour un résultat nettement plus bourrin qu’un Prong à l’arrivée malgré la reprise d’Arthur Brown, Doro en invitée et un court interlude avec de vieilles gloires du krautrock.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 13 avr. 2023, 22:35

Siege of Power : This is Tomorrow. On tient sans doute un futur classique du Death européen, pas du tout révolutionnaire mais profitant du savoir-faire exceptionnel de ses créateurs, suivant des lignes beaucoup plus variées que le précédent, vers le Death Thrash vicieux des origines.

Mekanik Disorder : Cold & Strong. Le premier album du projet de Cesar Cruz évoluait dans l’EBM la plus authentique, chantée en quatre langues, mais pas la plus agressive, tirant plus vers le minimal. On ne s’ennuie jamais au long de ces douze titres variés et adroitement composés. Il se ressort toujours avec plaisir.

JG and the Robots : JG-R3. Cet Américain propose de l’EDM entre Daft Punk et Kraftwerk avec de fortes influences EBM, invitant notamment J-L De Meyer et remixant le dernier projet parallèle des Krupps. Pas le genre que j’écouterais beaucoup, mais il peut trouver son public.

Gatecreeper : An Unexpected Reality. Sept titres de Grind’ n’ Roll crado, un long titre de Sludge Doomy qui vibre bien, ça fait un mini assez surprenant entre deux styles un peu à la marge de celui qu’ils s’étaient choisis. On a hâte d’une suite plus consistante.

Slayer : le live à Anaheim en bonus du coffret “Soundtrack to the Apocalypse”, dans son fourreau plastique rempli de sang avec de petites têtes de mort qui baignent dedans… Je le trouve parfaitement démentiel malgré les quelques défaillances de Tom Araya, compensée par sa gueulante sur le service d’ordre.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 17 avr. 2023, 23:55

Depeche Mode : Memento Mori. Le moment crucial où on ressort une nouveauté quelques semaines après le premier contact. Cet album d’Electro Rock un peu Atmo’ est très proche des deux précédents, finalement. Il a ses bons moments : le premier single et son joli clip Bergmanien, le titre de clôture… Mais on ne peut pas être et avoir été, ce n’est pas du niveau de qualité des grands chefs-d’œuvre qui jalonnent leur passé. En fait, la clef de la fidélité d’une large base de fans est que DM les accompagne dans leur vieillissement. Un tel disque, marqué par le deuil que l’on sait, peut toucher tous ceux pour qui le groupe est un pan entier de leur propre vie et qui ont eux-mêmes affronté quelque perte difficile (décès, séparation, exil, etc.). Et à cinquante ans, ça fait du monde !

Morgue : Lowest Depths of Misery. C’est clair que cette version réenregistrée ressort différemment de l’originale. Au-delà de la qualité du jeu de batterie, c’est aussi qu’elle est beaucoup plus présente et ça intensifie le propos, qui se rapproche beaucoup de l’ancien Morgue et renie l’évolution qu’on croyait deviner.

MetallicA : 72 Seasons. À mi-album, revient en bouche la désagréable impression déjà vue qu’on va vite faire le tour du dernier MetallicA malgré sa longueur… Le fait d’avoir balancé tant d’extraits en avance n’y aide pas. Et puis, on finit par y sentir un croisement entre “Load” et “Hardwired…”, avec des défauts présents dans l’un ou l’autre (délayages affadissants, production lisse) et quelques charmes également présents dans ces albums : la sauce Metal-Rock prend parfois au détour d’un bon riff, Hetfield est sincère, Ulrich tabasse généreusement ses plans toujours aussi basiques, la basse s’entend bien même si elle se contente de suivre la ligne. C’est surtout Kirk qui me semble en service très minimum. Mitigé, en bref.

Obituary : Dying of Everything. Comme je le sentais, je l’ai un peu trop écouté à sa sortie et il retrouve sa saveur après l'avoir laissé reposer un moment. C’est un disque efficace dans la lignée du précédent, pas de révolution, un plaisir à s’envoyer de temps à autre ou plus vraisemblablement en live.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 23 avr. 2023, 12:25

Opeth : Damnation. Ce devait être juste une incartade Prog’ en pendant à “Deliverance”. Mais il est bien différent des albums de pur Prog’ Rock de l’époque actuelle : c’est du semi-acoustique marqué d’une forte mélancolie, très parent de Katatonia. Cette texture qui faisait la saveur des adjonctions Prog’ dans la période Death Metal d’Opeth a disparu quand le père Akerfeldt a voulu devenir Robert Fripp. Bref, on doit beaucoup à Steven Wilson.

Die Krupps : Too Much History - The Electro Years. Le premier volume d’une compilation de titres réenregistrés sur la période la plus EBM. Il y a des raretés qui apportent la partie la plus intéressante. Je n’aime pas trop la production très médiane et lisse donnée à l’ensemble, conçue pour ratisser large dans l’espoir de ne pas se faire oublier.

Soft Cell : Non-Stop Erotic Cabaret. Ce n’est pas la New Wave que je préfère, mais c’est un disque tellement important dans le genre. Surtout, il est plus varié et plus riche que le mégatube éternel que tout le monde connaît - au point d’ignorer généralement que c’est une reprise de Soul Music à l’origine. Et cela fait un disque toujours frais quarante ans plus tard. Les paroles restent dans le ton du titre, par contre…

Death : Les démos Infernal Death/ Back from the Dead/ Mutilation. Une grande partie de ces titres ont resservi dans le premier album, mais c’est l’Histoire même du Death Metal. Même les autres sont devenus légendaires dès l’âge des échanges de cassettes à travers le monde, ce qui a préparé le terrain à ces compilations et rééditions qui font qu’elles ne sont plus si rares.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 27 avr. 2023, 00:54

Lisa Gerrard : The Black Opal. Premier album solo sur son propre label, avec un bel emballage abyssal et son petit DVD bonus, Maman voulait montrer que c’était du sérieux. Resserré sur un style Ambient à cordes et rythmes doux pour mettre en valeur sa voix, force est d’admettre que c’était encore un bon disque, malgré quelques redites et aussi grâce à une élégante reprise d’”All Along the Watchtower”. Les titres audios du DVD sont des ébauches, plus variées.

Gorod : The Orb. Je ne suis toujours pas fan, mais c’est un foutu bel album de Death Metal technique où les Garonnais repoussent encore leurs limites sans dévier du tout de leur style si reconnaissable. Bravo ! Il faut juste que vous soyez accoutumé aux doses massives de tapping, mais tout le monde est prévenu depuis beau temps.

Wake : False. Un peu de Grindcore fuligineux et crustyllant pour se chauffer en vue du prochain Moshfest.

Type-o-Negative : October Rust. Bon Dieu je le connais encore par cœur, alors que j’avais revendu ma discographie du groupe au début de cette période de quelques années où je n’ai plus écouté que du Death Metal. Au vu de l’évolution postérieure de mes goûts, c’était sans doute excessif. C’est bizarre, c’est comme retomber dans les bras d’une ex. Peter Steele avait vraiment une personnalité artistique unique, qui faisait de Type-o un combo bien à part de tout le reste du Metal Gothique auquel on le rattachait.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 30 avr. 2023, 11:44

MetallicA : 72 Seasons. Sur plus d’une heure et quart, il y a bien des moments où on tape du pied, où les doigts s’agitent. Mais c’est une déception, cette prolongation faiblissante d’”Hardwired…” aux quelques détails Rock rappelant “Load”. Même si ce n’est pas le pire à mon point de vue, c’est l’un des plus mauvais disques du groupe, ça fait mal de revivre ces sensations.

The Flaying : Unhope. Ce qui vient de Québec (la ville, précisément) attire nécessairement l’attention. Ce Death mélodique encore un peu timide sur les bords était pourtant déjà remarquablement maîtrisé à tous points de vue pour un début : interprétation, production, compos… Il est même trop court !

Mekanik Disorder : Out of Context. Ce second opus restait dans la ligne EBM-minimal du précédent, mais en y laissant entrer de la lumière par des mélodies plus gaies et quelques effets tirés du Post-Punk, conformément à ce que la jaquette laissait deviner. Et depuis, finito (comme dirait Emmanuel) ! Cesar Cruz se fait désormais plaisir avec Latitud Estereo : un nouveau projet perso’ Post-Punk Dream-Pop Shoegaze chanté (parfois péniblement) en castillan, qui continue dans les vibrations positives. L’album est sorti il y a un an.

Diablerie : Seraphyde. Voilà un album qui passait pour bien avant-gardiste en son temps : ce mélange de Black-Indus-Death-Cyber-Atmo’-Blues-Martial reste incomparable, très agressif, sulfureux et cynique. C’est un vrai chef-d’œuvre cohérent pour autant, avec sa thématique futuriste, cosmique et gentiment perverse.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 03 mai 2023, 11:58

Disowning : Human Cattle. Le groupe Franco-Québécois avait accordé une interview à Metalnews pour la sortie de ce premier album il y a quatre ans. Leur Death Brutal-technique est orthodoxe mais aux compos suffisamment variées, on ne reste jamais trop longtemps sur le même plan. On y ressent des influences convergentes mais larges. Sylvain Biguet a su concocter une production plus extrême qu’à son habitude mais parfaitement massive et propre. Il y a une marge de progression, mais les bases sont très bonnes.

Loud as Giants : Empty Homes. La nouvelle collaboration de Justin Broadrick, du Drone sans paroles à la GY!BE ou bien sûr Jesu. Je n’y reviendrais pas, mais ça vaut le détour pour qui s’intéresse au genre.

Slayer : Christ Illusion. C’est maintenant une grosse évidence, voilà le meilleur album de Slayer au troisième millénaire. David Lombardo ramenait sa finesse, sans faire injure à Bostaph que j’apprécie fort par ailleurs, et en dépit d’un tempo quasi uniforme. Il apporte une tension assez vicieuse à l’ensemble. Et tous les autres avaient la pêche, c’est jouissif.

Opeth : Ghost Reveries. Cet album commençait à conformer les parties Death aux schémas les plus bateau des années 70, sans plus repousser les limites ni émouvoir autant. Il a ses longueurs mais aussi ses bons moments et s’est revalorisé par la suite, pour des raisons évidentes. Et c’est l’une des premières productions de Jens Bogren, qui n’est pas aussi parfaite que par la suite, mais elle a contribué à le faire connaître.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 09 mai 2023, 23:01

Die Krupps : Too Much History - The Electro Years. Comme l’autre volume, le son est trop lisse à mon goût mais le choix des morceaux est bon et remettait les choses au point pour mémoire à l’égard de toute cette scène Allemande née après eux qui étaient les patrons.

Death : Scream Bloody Gore. Mais quel pied ! Les compos nouvelles et celles rabâchées au long des démos deviennent des bombes, avec un son féroce où la guitare implacable laisse pourtant un espace à la basse. Chuck remonté comme jamais vomit ses tripes et envoie des solos bien plus brefs et directs que par la suite, non moins géniaux parfois. Trente-cinq ans plus tard, cet album la met encore saignante (la tronçonneuse) à presque toute la scène qui en a suppuré…

à;GRUMH… : Bloody Side ; No Way Out. Ils viennent de mettre un terme à une ultime reformation, je crois. Cette formation EBM de Charleroi était très proche de Front 242 tant humainement que musicalement, en y ajoutant une rasade d’humour (Belge…) qui a un peu fait vieillir l’affaire, c’est généralement une fausse bonne idée. Mais ils avaient eu leur part de succès à la bonne époque.

The Flaying : Angry, Undead. Ce second album est court (un “Reign in Blood”), mais appréciable par le compromis réalisé entre la face mélodique qu’ils aiment et la face plus brutale qui donne forcément un surcroît de crédibilité. Et surtout, la mise en valeur de la basse est quelque chose que je savoure particulièrement.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 13 mai 2023, 12:41

Wake : Sowing the Seeds of a Worthless Tomorrow. Dans la continuité du Mosh Fest, j’aime bien ce mini de Grindcore avec une bonne touche de Sludge qui présageait lointainement des évolutions à venir. Il est produit par Joel Grind (Toxic Holocaust).

Diablerie : Transition 2.0. Après une décennie quasiment, ce retour ne marquait pas vraiment d’évolution malgré son nom. Une lichette supplémentaire de Black Death Electro futuriste était suffisante à notre bonheur.

Black Line : Treason, Sedition and Subversive Activities. La collaboration entre le DJ Cyrusrex et Doug Mc Carthy s’était étoffée à faire peur : Bon Harris, Paul Barker, Ken Hiwatt Marshall, Venetian Snares, Christian Eigner pour le live… Ce disque embarque dans une Electro Atmosphérique très variée, frisant parfois le Rock ou tantôt une EBM dépressive, une Pop Industrielle sous le timbre racé du père Doug. On passe par plein de phases et d’émotions tout en conservant une sonorité d’ensemble tout à fait cohérente.

Disowning : Human Cattle. Ce n’est pas franchement novateur mais fort varié, jamais ennuyeux malgré quelques légers coups de mou dans le tas. Et j’aime bien la production de Biguet. J’espère qu’ils s’accrocheront, ça partait dans une bonne direction.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 16 mai 2023, 22:28

Guns n’ Roses : Lies ; The Spaghetti Incident ? Il y a quelques jours nous avons perdu l’une des figures de la scène de ma région, et je me suis rappelé de la conversation que nous avions eu en 2012 au concert de Sepultura. Les Guns étaient passés la veille, il y était allé et défendait que ça restait du lourd qui ne se foutait pas (plus ?) de ses fans. En repiochant les deux albums que je connais le moins, je confirme que ce n’était vraiment pas pour moi, mais ça titille méchamment la nostalgie d’une époque enfuie où c’était au premier plan.

Le premier album d’Oomph ! C’est clairement celui qui me plaît le mieux : pure bonne EBM, à la différence de la Neue Deutsche Härte de la suite, dont ils ont été certes des pionniers avec Megaherz et Tanzwut, et bien sûr Rammstein. Vous me rétorquerez que les Krupps aussi ont un pied dans ce mouvement depuis trente ans, mais c’est comme confondre Suffocation et le Slam Death…

MetallicA : 72 Seasons. Long et fadasse, on n’en retient pas grand’chose si ce n’est des défauts aggravés : la frappe forte et limitée de Lars, des solis faiblement inspirés et minimaux, des riffs usés. Je préférais clairement le précédent, sans remonter plus loin. J’espère quand même que ceux qui iront à Saint-Denis passeront deux belles soirées, c’était encore possible en 2017.

Lisa Gerrard & Marcello de Francisci : Departum. C’était son premier album franchement raté. Le mixage est idiot, la production reprochable, et les deux tiers des compos sont de simples ébauches qui s’arrêtent dès que c’est en place. 17 titres en 45 minutes, pour elle, c’est du Grindcore !
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 20 mai 2023, 00:01

Slayer : World Painted Blood. Le dernier avec Hannemann et Lombardo. J’avais oublié qu’il était aussi produit par Greg Fidelman, dont la copie à nouveau cradoque sur les bords (par choix, j’en suis convaincu) gâche un peu ce Thrash satisfaisant. Le chant devenu linéaire de Tom Araya passe, à défaut d’apporter mieux, et sa basse s’entend mieux que d’autres fois.

Opeth : The Roundhouse Tapes. C’était quand même vachement bon, cette époque. Oh, certes, le son de ce live est amélioré par Jens Bogren mais on retrouve la fibre disparue de ce Death aux compos longues et explorant abondamment un territoire présumé interdit, veillant à déterrer de vieux titres entre deux rasades d’humour parfois bien gras pour détendre entre tant d’émotions.

The Sisterhood : Gift. Quarante minutes, cinq titres dont un repris ensuite en bonus de l’album suivant des Sisters. Ce ne sont que des boucles montées à la hâte avec la participation d’Alan Vega en personne et, déjà, Patricia Morrison. En fait, tout juste une démo’. Les lancinantes mélodies servies pauvrement pourront néanmoins se coller dans un coin de cervelle, car le talent ressort même chez un dilettante travaillant à l’arrache.

Insekt : We Can’t Trust the Insect. Alors que leurs combos respectifs étaient en pleine bourre, Mario Vaerewijck (Vomito Negro) et Eric van Wonterghem (The Klinik) lançaient leur collaboration. Cette EBM est plus fine, plus Industrielle encore, assez sombre surtout avec ces vocaux distordus, et mixée moins agressivement que la moyenne d’un genre alors florissant. Il faut pousser le volume pour en profiter mais sinon ça n’a rien perdu de son intérêt.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 24 mai 2023, 11:21

Grindcrusher. La légendaire compile promo d’Earache de 1989, dont circulent plusieurs versions depuis l’origine (la mienne a 14 titres, car en CD). Une grosse première moitié enfile les monuments qui ont fait l’histoire du Metal extrême. Et comme par hasard le reste rappelle l’existence oubliée d’un certain nombre de formations de Punk-HC ou Grind, comprenant parfois de futurs membres de Napalm Death, qui n’ont pas marqué les mémoires. Le tri que le temps allait faire était déjà clair dans la tête de Digby Pearson.

Die Krupps : Volle kraft null acht ! Vingt-cinq ans plus tard, une compilation de remixes du deuxième album par des participants prestigieux. Cela n’apporte que des relectures modernisées d’originaux bruts par nature. Et comme on dit, less is more.

Death : Leprosy. Le pas mesuré mais net qui était fait vers une plus grande musicalité a eu un impact énorme sur toute la suite. Pas seulement sur l’histoire du groupe, mais aussi sur la scène qui était en train de naître, alors que plusieurs futurs classiques en étaient encore à préparer leur premier album. Au-delà de ce qu’il y a encore aujourd’hui de jeunes combos très marqués par cet album, c’est toute une attitude qui a été rendue possible… D’autres l’auraient fait tôt ou tard, mais Death a été à la fois l’un des principaux fondateurs (voire le…) et celui qui a osé élargir les codes qu’il avait bâti.

Lisa Gerrard : Twilight Kingdom. À part l’anecdotique participation de Russell Crowe et le fait que cet album est introuvable en format physique, il n’apportait rien de bien nouveau, à part de revenir à la période des cordes sobres. Il était temps que DCD se reforme (et c’est dommage que maintenant ils se soient encore séparés).
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 29 mai 2023, 12:03

Porcupine Tree : In absentia, Fear of a Blank Planet, Stupid Dream. En fond pendant le boulot, et c’est tout à fait le souvenir que j’avais de ce groupe classé Prog’ bien connu des metalleux pour s’en être largement rapproché à la fois humainement et artistiquement. Le fait est que je préfère cette démarche plus Post-Rock, moderne et métallisée par moments, au Progressif traditionnel. Pourquoi diable Opeth ne s’est pas simplement rapproché de cela au moment du grand saut ?

Diablerie : The Catalyst vol 1 - Control. Sans être un chef-d’œuvre venu de nulle part, ce second vrai album complet tient ses promesses avec d’authentiques moments de bravoure. L’inspiration est un peu moins variée sans doute, plus focalisée sur le Black-Death et une Electro Indus agressive parfois assez Cybergoth teutonique sur les bords… mais ce n’est pas gênant. La suite devait venir en 2020 et…

Type-O-Negative : Slow, Deep and Hard. Assumé mais critiqué par Steele en personne, ce premier essai ressemble encore beaucoup à Carnivore, avec une énorme part d’humour très noir qui valut des controverses et des envies d’orgue, de riffs sabbathiens, de plans de synthés et de choeurs graves qui seront mieux maîtrisées par la suite.

Akurion : Come Forth to Me. C’est plus qu’une synthèse entre Neuraxis et Cryptopsy, ils se sont lâchés par des compos frisant parfois les dix minutes et introduisant de la polyrythmie, un zeste de chant clair féminin, une intro façon récit audio, et surtout pas de néoclassique. Tout en gardant une ligne Death solide. Le Death Québécois n’a pas fini de nous étonner.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 01 juin 2023, 11:46

Wake : Misery Rites. 27 minutes pour du Grindcore, on peut considérer que c’est un album. C’est là que commençait à se montrer le virage, il sonne très Sludge tant par la production que dans l’écriture.

Slayer : Repentless. C’est un album honnête, mais faible pour Slayer. Le retour de Bostaph était comme remettre de vieilles chaussures délaissées, mais la perte de Hannemann se montrait irrémédiable à certains égards. Je regrette toujours que King n’aie pas demandé à Gary Holt de participer aux compos, il aurait certainement apporté quelque chose… mais c’était inconcevable dans sa mentalité.

Storm Corrosion. Vaguement écouté au moment de sa sortie, le projet commun tant alléchant entre Steven Wilson et Mikael Akerfeldt me donne la même impression qu’il y a onze ans (déjà). Ce disque acoustique, doux et sombre, est parfois envoûtant et d’autres fois bien lénifiant. La synergie fonctionne, mais on aurait préféré qu’ils ne se cantonnent pas à un seul territoire musical.

Kohnerah : Ominous Ubiquitous. C’est tout à fait pour moi : du Death Metal purement ricain fait par de jeunes ricains du Midwest qui n’ont rien appris ni rien oublié depuis la scène des années 90 et sa mixture de brutal relevé d’un trait de technicité. Sur le coup, ceux qui veulent de l’inouï sont priés de dégager.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 09 juin 2023, 00:24

Type-o-Negative : The Origin of the Feces. Ce faux live est le point culminant d’humour noir de Peter Steele, et à mon sens trop poussé sur le coup pour être réellement savoureux. La reprise bonus bien réarrangée de “Paranoïd” éveille un peu l’intérêt.

Dying Fetus : Infatuation with Malevolence. J’adore ce nom. C’est la compilation des premières démos du groupe, qui avait déjà une direction assez nette malgré les changements de poste fréquents dans ces périodes de jeunesse.

Lisa Gerrard & Jules Maxwell : Burn. Après un assez long intermède dû à la dernière résurrection de Dead Can Dance, elle revenait avec un nouveau partenaire pour un disque court mais bon. En plus ça revenait vers des terrains plus World et plus lumineux qui en font l’un des plus gouleyants de sa discographie.

Die Krupps : Als wären wir für immer. Je suis mitigé sur ce mini de reformation. Le mixage est trop compressé et émoussent la base EBM, tandis que les synthés tirent vers l’Electro Pop mièvre. Mais c’est le goût allemand.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 13 juin 2023, 13:13

Zanias : Chrysalis. Récapitulation artistique de deux années riches en émotion fortes pour l’artiste, cet album représente comme les autres un virage à lui seul. Cette Electro Pop étonnamment légère à l’oreille, accessible mais chargée d’effet et composée densément est valorisée par ses capacités vocales. Cela rappelle beaucoup Annie Lennox ou les travaux les plus sérieux de Madonna (j’aurais jamais cru évoquer ces noms un jour), mais je ne l’imagine pas se faire récupérer dans la musique pour les masses. Elle aurait pourtant le talent.

Opeth : Watershed. Indépendamment du fait qu’il clôture la période extrême, il est plutôt dans le haut s’il fallait que je classe parmi mes favoris. Moins mélancolique que les autres, plus apaisé, il n'en est pas moins brillant. La prééminence accrue du chant clair n'empêche pas les belles envolées électriques.

Insekt : Stress. La poursuite de l’expérience consistant à tirer l’EBM européenne classique vers le terrain de l’Electro Indus criée. C’est moins froid que Klinik, mais assez sombre avec ces instrumentaux qu’on trouverait aujourd’hui proche de la Synthwave, plus ces titres dansants secs et durs. Le son a vieilli mais était bon pour l’époque, en tout cas plus flatteur que pour le premier album. Mais ce n’est pas le projet le plus facile d’accès de la scène.

Masters of Brutality 2. Je n’ai jamais trouvé le premier volume. C’est une photographie excellente de la scène Death Metal du début des années 90, on retrouve plein de futurs classiques, ou à défaut de formations devenues cultes. On y voit parfaitement que le Doom-Death anglais et scandinave était alors perçu comme un courant du Death parmi les autres, alors que cette scène n’avait pas encore évolué vers divers autres territoires.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 20 juin 2023, 23:48

Type-o-Negative : Bloody Kisses. Que dire sur un disque aussi personnel ? Il ne faut pas s’arrêter aux premiers titres si connus, la face b les vaut largement. C’est surtout l’énorme bond en termes de maîtrise qui était inouï, en grande partie grâce au travail de Josh Silver comme arrangeur et claviériste. Mélanger des styles est toujours risqué, et à ce niveau c’était terriblement périlleux, et pourtant maintenant il est tellement bouleversant.

Akurion : Come Forth to Me. Je ne sais pas comment il va vieillir mais ce Death un peu expérimental issu de vétérans de la scène Québécoise est suffisamment ambitieux et maîtrisé pour mériter de nombreux examens. Il y a du travail qui justifie les louanges de la critique, et on se prend au défi d’apprécier un engin pareil qui joue sur la crête entre expérimentations et agressivité.

Lisa Gerrard & Marcello de Francisci : Exaudia. Ce dernier album en date de Maman est beaucoup mieux abouti que sa première collaboration avec ce même compositeur. Il renoue avec l’esprit World et coloré de certains albums de DCD ou de “The Mirror Pool”, avec un aspect orchestral rappelant aussi ses BO. Si son groupe historique principal est à présent mort pour de bon sans doute, il reste à voir si sa santé lui permettra de continuer en dehors.

Slayer : The Repentless Killogy. Ce live pour l’éternité charrie son lot de souvenirs, avant que Slayer ne monte aux cieux en pleine forme. D’ailleurs, on a bien fait remarquer que tout a commencé à merder dès à ce moment-là. La production n’est pas optimale pour ce niveau, mais tout le monde s’en fout. Je me dis aussi, concernant la fameuse polémique sur les solos de Slayer, que ce sont les fans de Heavy et de classique qui ne les aiment pas. Les fans de Metal Extrême, mais aussi de Rock Indie, Punk et Hardcore ne remettent pas cela en question.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 25 juin 2023, 20:48

Die Krupps : The Machinists of Joy. Lui, je l’ai vraiment beaucoup aimé… C’était un retour en grande force à l’EBM rehaussée par des guitares sans y être noyée, position aujourd’hui réservée à un projet parallèle fort ressemblant à ce chef-d'œuvre. Il ne bénéficiera pourtant pas de l’aura des autres datant du XXe siècle. En plus, le disque bonus est passionnant.

Death : Spiritual Healing. Au fil des années je n’ai fait que l’apprécier toujours plus. Sans doute parce que j’ai en stock pas mal d’albums qui ont un mix similaire entre agressivité et technicité. Avec ce son beaucoup plus propre pour l’époque, cela changeait vraiment l’identité du groupe. Comme l’évolution nette des paroles vers quelque chose de moins gore, le duel de solistes et les bonnes idées dont les compos regorgent tiraient le jeune style tout entier vers des terrains plus fins, confirmant un magnifique mouvement d’évolution dans la continuité.

The Sisterhood : Gift. Ce n’était pas conçu pour au départ, mais ce disque fait à l’arrache a parfaitement bien vieilli. Cette Electro sombre et minimale est en parfait accord avec tout ce qu’on entend actuellement dans cette scène.

Spinebreaker : Ice Grave. En attendant que l’album commandable en dur arrive, voilà donc le premier qui date quand même de 2016. Mais c’est un projet parallèle de gens de Gulch. C’est un croisement très âpre entre Death Metal et Hardcore Sludge, qu’on pourrait croire produit par Kurt Ballou. Les premiers titres sont courts et les derniers sensiblement plus longs, ça donne une structure assez originale à ce parpaing oppressant.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 29 juin 2023, 21:15

Wake : Devouring Ruin. L’un des plus beaux virages stylistiques des dernières années, voire le plus brillant. Passer ainsi du Grindcore au Black Death Sludge, et encore dans une version relativement limpide, était un exploit. Certains plans sont impossibles à relier à ce qu’ils faisaient avant, même juste avant. Du grand art, tiens, replay.

Opeth : Heritage. Cela fait douze ans que ce disque m’énerve de plus en plus puissamment. Le virage anticipé de très loin part tragiquement dans le décor, avec quatre types qui se regardent jouer sur des compos mélodiquement denses mais jamais mises en symphonie, beaucoup trop collées aux influences (un comble !) et rarement porteuses d’émotion. Pire, ils sont tellement contents dans leur plaisir égoïste qu’ils ne se rendent pas compte de l’effet que ça fait. Reste une jolie production, pertinente, fort allégée mais authentique.

Molchat Doma : Les trois albums, en fond au boulot. L’actualité me l’a suggéré… Ce groupe Biélorusse a du talent, c’est clair qu’au-delà d’un succès inattendu sur Tiktok leur post-punk est bien balancé. Mais on peut leur faire exactement la même remarque qu’à She Past Away : l’emploi d’une langue exotique dans le rock est une bonne idée, mais c’est à peine marmonné. En plus ce mixage qui remet tout sur le médian pour faire années 80 ne sert qu'à étouffer le son. Y’a des gens qui aiment, moi je trouve que c’est gâché.

Membrance : Undead Island. Je ne connaissais pas ce quartet Vénitien. Leur Death Metal old-school HM-2 à fond n’est pas original pour deux lires, mais il a suffisamment de gnaque et de savoir-faire pour que ça attire l’intérêt des amateurs.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 06 juil. 2023, 14:32

In-Quest : Destination : Pyroclasm. Avec Sven De Caluwé qui commençait son intérim au chant en plus d’Aborted et Leng Tch’e, In-Quest est sorti de l’ombre par ce mini (après au moins deux albums d’expérience totalement introuvables). Les quatre titres ont été réutilisés plus tard, tant la métamorphose était belle. Leur Death ressemblant à une version ensauvagée de Meshuggah, tantôt plus claire ou plus accrocheuse, et en tout cas superbement produite, comble un fantasme que beaucoup pouvaient avoir. Il est regrettable que le succès populaire n’aie pas été à la hauteur du succès critique. Les touches sourdes de claviers donnent une couleur futuriste, et encore plus les quelques extraits de “Terminator 2”.

Type-O-Negative : October Rust. Pour un album dit commercial et accessible, il demeure pour autant très apprécié des fans. Le fait est qu’il est solide, accentuant le virage et privilégiant même le romantisme néo-gothique au prix de la disparition discrète du fonds Hardcore, sans rien concéder sur l’humour.

Coffin Mulch : Spectral Intercession. Malgré la pochette, ce groupe Ecossais n’est pas dans le bête sillage de Tomb Mold ou Worm. C’est tout simplement du Death à la vieille recette Suédoise, HM-2 et chant hurlé, pour adorateurs d’Entombed et Dismember, et Autopsy par ricochet évidemment.

Soft Kill : Metta World Peace. J’ai adoré le groupe de Tobias Grave, mais depuis le précédent je n’y arrivais plus du tout et il n’y aura pas de réconciliation cette année. Je n’arrive pas à le suivre dans cette direction qui conserve un pied dans le Post-Punk et la New Wave mais explore à présent d’autres territoires plus Indie et même le Hip-Hop avec des invités. Il y a un public pour ça, je ne m’en fais pas pour lui, mais moi je préférais l’austérité mâtinée de Shoegaze de son premier combo Blessure Grave, le Post-Punk élégiaque d’”Heresy”, “An Open Door”, voire la période plus joyeusement Rock de “Savior”.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 09 juil. 2023, 20:30

MetallicA : 72 Seasons. On ne pourra pas dire que je ne lui ai pas donné sa chance… mais quel pensum fadasse ! Ce qui est pire par rapport à d’autres gros échecs du passé, c’est que cette fois il devient clair que les quatre cavaliers ne se tiennent plus du tout au courant de ce qui se fait dans le Metal depuis trop longtemps, à part regarder depuis les coulisses les groupes avec lesquels ils tournent. Cela ne ressemble pas à grand chose, cela n’ouvre aucun horizon et ce n’est pas bon.

Insekt : Dreamscape. Voilà un bon disque d’EBM Industrielle, mais qui est-ce que cela intéresse encore maintenant ? C’est pourtant là qu’ils ont touché le sommet de leur audience, touchant même l’attention de U2. Le son est proche de l’EBM contemporaine, mais même quand c’est dansant ce n’est jamais direct ni délayé.

Dying Fetus : Purification through Violence. Début de la période divine de collaboration entre Gallagher et Netherton, voilà du vrai Death brutal de Troll des cavernes, rencontre parfaite entre musique et barbarie sur un format court comme un règne sanglant ! Les effets d’humour ou d’horreur sont plus finement menés que dans la scène actuelle, la surenchère parodique n’était pas nécessaire.

Quelques titres de Bloodywood, après que le groupe ait été signalé parmi les bonnes surprises du Hellfest par un ami qui y est allé. J’avais déjà tenté une fois trop distraitement. Ce succès est significatif à plus d’un titre : un certain essor du Metal dans les derniers pays qui semblaient y échapper, au moyen d’une réinvention à travers leur propre culture qui apporte une certaine nouveauté, une fraîcheur intéressante. C’est aussi un bon signe de l’éternel retour du Néo, qui connaît un regain populaire certain peut-être lié à l’hégémonie actuelle du Hip-Hop et au fait que la génération qui avait grandi dedans a atteint à présent ses premiers salaires de cadres qu’elle veut bien investir dans des concerts et nouveaux groupes rappelant ses années lycée.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 14 juil. 2023, 14:55

Monaco : Music for Pleasure. Pour s’occuper pendant le deuxième et principal hiatus de New Order, Peter Hook monta ce groupe et ce premier album remporta son petit succès, malgré la forte concurrence de la déferlante BritPop. Le disque est assez long et se résume à du sous New Order des albums précédents (“Technique” et surtout “Republic”). Le choix était clair de faire moins bourrin que Revenge, son premier groupe parallèle. Ce n’est pas bouleversant mais c’est digeste, avec la basse bien aiguë comme il se doit.

Gutslit : Carnal. On continue avec la scène Indienne, mais plus extrême. Je gardais un vague mauvais souvenir du précédent, mais cet album-ci est un fort bon essai de Death brutal Grindy qui fait forcément penser à Benighted. D’autant que Truchan est invité ! On pourrait encore dérouler toutes les références classiques du créneau (Aborted, Dying Fetus, etc.), mais c’est tout simplement suffisamment bon pour que tout amateur se doive d’essayer par lui-même, parce que ce groupe atteint ici un niveau désormais incontournable, celui où sa provenance encore relativement exotique devient une anecdote superflue. Resterait à oser un peu plus d’originalité, mais dans ces territoires…

Death : Human. Mais qu’est-ce qu’il est bon ! Dire que la moitié des quatre membres de Death à l’époque ont disparu. Cynic n’était pas encore très connu, “Focus” n’étant pas sorti, mais Schuldiner ne s’était pas trompé en recrutant Reinert et Masvidal aux côtés du bassiste d’un groupe de Thrash Death bien technique encore récent, qui avait fait des piges aussi chez son ex-camarade d’Autopsy… Leur maîtrise commune a permis de donner parfaitement vie à des compos intenses, très exigeantes, raffinées et inusables. En quelques années, Chuck s’affirmait comme un authentique pionnier qui ne se contentait nullement d’avoir largement fondé un style entier, mais voulait encore repousser ses limites.

Opeth : Pale Communion. En revenant à un style plus Rock, plus Hard 70’s, on pouvait mieux apprécier l’Opeth nouveau. Ce disque se laisse aisément écouter, finalement, sans parvenir quand même à emporter une adhésion complète. S’il était venu avant “Heritage”, on aurait même mieux digéré certains reniements. En tout cas, un changement de nom aurait été plus honnête à mon sens.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 19 juil. 2023, 12:35

Type-o-Negative : World Coming Down. L’album le plus austère, qui avait été carbonisé à la naissance par certains critiques. Aujourd’hui il est adoré par pas mal de gens : j’ai des amis Doomsters qui le vénèrent. Quant à moi c’est celui avec lequel j’ai le plus de mal globalement, il m’a éloigné durablement de Type-o pendant ces années où je ne mangeais que du Death orgasmique. Ayant pris de l’âge et quelques coups de plus, j’y arrive un peu mieux mais ce n’est pas encore la révélation. En fait, chaque titre pris individuellement passe bien la rampe, mais l’ensemble est tellement étouffant !

Wake : Confluence. J’aime bien ce mini de transition, son chant hurlé, son mur de guitares qui tirent vers le Black et son rythme tricotant. C’est assez court mais costaud.

Die Krupps : Live im schatten der ringe. Un live pris sur la tournée de promo d’un excellent disque, je me régale. C’est ce qu’on peut faire de mieux en EBM à guitares.

Denuit : Inferno. J’avais négligé le deuxième album de mes compatriotes qui remonte déjà à l’automne dernier. Et sans chauvinisme aucun, c’est un disque remarquable dans son rayon Post-Punk Dark-Wave tirant vers l’Electro. L’esthétique soignée et travaillée est souvent proche du Metal. La large tessiture de la chanteuse est un atout énorme. Le duo commence à s’exporter, mais mériterait déjà de taper plus haut encore quand on voit que les prétendus pontes du rayon ne font pas franchement mieux.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 23 juil. 2023, 00:11

In-Quest : Epileptic. Il n’a pas eu le succès qu’il aurait mérité et ce serait aussi injuste qu’il tombe dans l’oubli. Svencho apporte une touche Grind à un Death Metal féroce, mélodique, futuriste au croisement de Soilwork et Meshuggah, pour faire son propre machin à nul autre pareil. La reprise de Pro-Pain est remarquablement digérée. La production de Tue Madsen est pareillement excellente, fine, et je déplore qu’il soit sous-employé ces dernières années.

Monaco. Ce second volume du projet parallèle de Peter Hook était sorti chez Roadrunner, histoire de nous rappeler que ce label a aussi tout un volet pas du tout Metal. L’album expose un pastiche ramolli et sans inspiration de New Order, le versant Dance Pop compris. C’est bien en dessous du premier essai et il était temps de reformer le groupe principal.

Death : Individual Thoughts Patterns. Avec des intérimaires prestigieux, Chuck faisait encore un pas de plus vers la technicité et des préoccupations de plus en plus philosophiques. Il a inspiré foule de vocations, même si à mon sens Schuldiner a fait encore nettement plus fort avant et après. En tout cas, l’efficacité de ce disque le rend toujours très digeste malgré les ans et mes menues réserves.

Black Agent : Dehumanized. Cela vient de sortir de Seattle, mais rien à voir avec Sub Pop. Il s’agit d’Electro Indus dans la droite lignée de Skinny Puppy, le FLA des débuts, Numb… Ce second album va combler les gens qui attendent la relève dans une version la plus fidèle possible, car c’est du bon.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
Simony
Messages : 745
Inscription : 09 juil. 2016, 13:58
Localisation : Grand Est

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar Simony » 27 juil. 2023, 14:52

SAXON _ Crusader
All is well that ends in hell

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 31 juil. 2023, 00:25

Opeth : Sorceress. Las ! Même si c’est un peu meilleur, le patron retombait dans la logorrhée Proggy pure comme s’il se regardait jouer devant la glace du salon. On s’ennuie assez à siroter de plus en plus distraitement une musique bien rendue mais émoussée. La production réalisée par Akerfeldt lui-même n’y est pas pour rien.

Dying Fetus : Killing on Adrenaline. Gallagher et son orchestre reviennent très bientôt mais on peut s’arrêter savourer ce petit chef-d’oeuvre de Death Brutal avec sa pointe géniale de mélodie constamment entretenue, qui fait des riffs qu’on garde dans la tête pour la vie et des compos bâties sur plan. Un monument massif achevé au fil à plomb, avec la participation des futurs Misery Index.

Die Selektion : Deine stimme ist der ursprung jelicher gewalt. J’avais perdu de vue ce trio Allemand depuis très longtemps, ce second album remonte déjà à 2017. Faire de l’EBM-Synth Pop dans leur langue natale en utilisant la trompette comme instrument inattendu faisant la différence est assez original, cela rappelle la bonne époque où la scène était relativement populaire et expérimentait. Après, le tempo mou et l’ambiance déprimée gâchent un peu le potentiel à mon goût même si ça colle, cette fois, à une certaine tendance actuelle de la scène.

Insekt : Live Creeps. Ce live assez court mais agressif et physique met les choses au point : Insekt, c’était de l’EBM avant tout. Les compos quittent leur rigidité un peu froide pour faire bouger les corps comme si c’étaient des machines… C’est assez banal dans la musique, mais fondamental pour ce genre.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 03 août 2023, 21:32

Type-O-Negative : Life is Killing Me. Sans repartir dans un tas de directions comme avant, cet opus renouait quand même nettement avec un certain mélange des styles au moyen d’une osmose plus poussée et au prix d’un relatif assagissement qui n’excluait nullement de remonter de quelques vitesses au tempo si jugé nécessaire. Mais le résultat est remarquable, il y a de vrais morceaux de bravoure dans ce volume copieux.

Hantaoma : Malombra. Cela faisait un siècle que je n’avais pas ressorti ce disque, évidemment publié par Holy Records, et pour lequel j’ai une affection particulière (plus même un t-shirt qui tranche un peu avec le reste, dans le tiroir). Né à l’époque comme un projet parallèle de Stille Volk, il arrange à la façon Thrash Black Heavy Folk des chansons et textes traditionnels des Pyrénées, de Gascogne et au-delà de tous les pays de langue d’oc, en utilisant les divers dialectes d’avant la normalisation de l’occitan (le dernier titre, l’une des rares compos entièrement originales, s’achève sur un clin d’oeil plus qu’appuyé à la Provence…). En surface, on peut retenir que c’est un excellent disque au croisement de ces styles, bien différent de ce qu’Aorlhac est venu chercher plus tard. La production n’a pas pris une ride, c’est parfait pour gigoter en festival ou dans son salon. Gardarem lo metal dau païs !

Le live d’AmenRa au Hellfest, pour rattraper de les avoir honteusement ratés consécutivement à deux rues de chez moi puis au Primavera le lendemain. Les Belges ont eu un rôle pivot pour faire évoluer le Post-Core vers le Doom, ce qui a eu pour effet d’épurer les compos sans entamer la puissance des émotions. Ce qui était un défi périlleux si on y réfléchit bien. Je n’avais jamais remarqué qu’il y avait quelques paroles en français et flamand. C’est un bon moment, même si ça abuse de la caméra sur drone. Ce set titille plaisamment la nostalgie d’une époque qui me paraît soudain lointaine. Ceci dit, j’ai une nette préférence personnelle pour Ulcerate qui a percé à peu près en même temps dans un créneau voisin mais distinct, plus Death et resté plus complexe.

Die Krupps : V - Metal Machine Music. Le retour au style le plus classique, du gros Metal Electro qui met une fessée à Clawfinger, Rammstein, Megaherz et compagnie réunis. La différence avec l’EBM à guitares est subtile mais sensible. C’est aussi féroce et agressif que du Metal classé plus extrême, en fin de compte.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 09 août 2023, 11:35

Wake : Thought Form Descent. Il a un an maintenant et il vieillit plutôt bien. Tirer vers le Post-Black surpuissant, blasts à fond et bien épique était une solution de sortie un peu facile vu l’air du temps, mais pas une trahison pour autant, surtout que “Confluence” la laissait entrevoir. Le résultat est indubitablement efficace car agressif, majestueux et maîtrisé. Y’a juste cette jaquette un peu kitsch sur laquelle redire.

Desekryptor : Vortex Oblivion. Dans un style pas très éloigné, voilà une trouvaille de Blood Harvest au fin fond du Midwest. Ce Death Metal a bien mûri en cave, entre Incantation, Immolation et Dead Congregation, avec des pointes à la Tomb Mold ou Funebrarum.

Mnemic : Mechanical Spin Phenomena. Le premier album est considéré par beaucoup comme le meilleur du groupe. Jonglant brillamment entre des rythmiques à la Meshuggah, des mélodies à la Soilwork et la fureur déjantée (mieux contrôlée) de Strapping Young Lad, ces dix titres (en comptant le remix de Rhys Fulber en personne) tiennent encore vingt ans après l’angle parfait entre jubilation Metal Indus-Electro et agressivité Post-Thrash. C’est parfaitement de saison.

Insekt : In The Eye. L’ultime album de la période classique, qui avait rapidement suivi le précédent. Un peu trop vite sans doute, car il est bien court, sonnait vraiment comme une compilation de chutes de studio dudit précédent et s’enveloppe dans une pochette d’un goût embarrassant. Après, le monde ne regorge pas de disques d’EBM pure mais un peu complexe.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
Simony
Messages : 745
Inscription : 09 juil. 2016, 13:58
Localisation : Grand Est

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar Simony » 12 août 2023, 12:09

ANGELWITCH Angelwitch : cet album est vraiment excellent et a vraiment inspiré des choses chez Iron Maiden c'est assez impressionnant. Je me suis trop longtemps contenté de "Angelwitch" et "Sweet Danger" mais le reste est vraiment topissime.
All is well that ends in hell

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 15 août 2023, 23:46

Tongues : Formlose Stjerner. Second album de cette formation de Death/Black Danoise qui se place pas mal entre tradition et Post-extrême. C’est un peu court pour le genre - 35 minutes environ - mais digeste.

Le DJ set de Phase Fatale et Térence Fixmer au Berghain en ligne sur Arte. Comme quoi il est possible de filmer officiellement en ce lieu légendaire des sorties berlinoises. La promesse est tenue, malgré une ou deux transitions mal amenées dans ce patchwork sonore, c’est une plongée agréable entre EBM, Indus et Italo sur un format parfaitement Techno.

Opeth : In cauda venenum. Pour quelqu’un qui disait que seul lui pouvait comprendre ses propres paroles et qu’elles n’avaient pas beaucoup d’importance, Akerfeldt s’est payé le petit exploit d’écrire et chanter deux fois les paroles, en suédois et en anglais, pour faire un double album. La version suédoise est évidemment plus intéressante et aurait dû suffire, mais ils ont dû avoir peur qu’en s’y tenant, son public déjà divisé et éclairci ne décroche tout à fait. Musicalement, il y a quelques bons moments mais pas de quoi s’envoler hélas.

Death : Symbolic. Ce chef-d’œuvre absolu avait même éclipsé un certain temps ce qui précédait malgré son caractère tout aussi essentiel. C’est vrai qu’il représente un aboutissement après une évolution passionnante. Certains solos sont bouleversants de sincérité, touchant des horizons que ni le Death ni le Heavy purs ne pouvaient aborder seuls. Je l’ai presque trop écouté à l’époque, mais au moins cela rappelle les émotions de l’époque.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 19 août 2023, 21:46

Lik : Misanthropic Breed. Leur Death de Suédois qu’ils sont est très typé, plutôt dans le sillage du meilleur Dismember pour la mélodie crade que du chaloupement Rock n’ Roll d’Entombed. Il y a une touche horrifique revendiquée. On comprend que malgré l’écart de génération, des liens forts se soient tissés avec Bloodbath.

Bad Lieutenant : Never Cry Another Tear. Bernard Sumner avait lancé ce combo pendant la dernière pause forcée de New Order et l’explosion du litige envers Peter Hook. Ces morceaux équivalent à des titres du versant Pop-Rock du NO des années 2000, sans l’apport des arrangements du reste du groupe. On ressent ainsi encore mieux, par contraste, l’importance de ce fonctionnement dans leur groupe principal. Il y a quelques vrais bons moments dont on regrette qu’ils n’aient pas bénéficié de cela. La plupart du temps, ça s’écoute plaisamment d’une oreille. Mais il n’y avait aucune autre prétention que de s’occuper et faire signe aux fans.

Structural : Decrowned. Second album de la formation Israélienne, qui doit miser dessus pour percer. Bien de notre temps, c’est un hybride marqué autant par le Djent que le Death Mélodique à la suédoise avec un chant ressemblant à Randy Blythe. Cela rappelle finalement un Post-Thrash progressif et les allusions de la critique à Nevermore se justifient, même si la personnalité de Structural est bien distincte. L’album est assez long, dense, et mérite l’attention de ceux que les références ont réveillé au fond de la salle.

Brigade Rosse : Nachts am Fenster. Ce combo a joué au dernier Familientreffen, et ils sont Allemands malgré les apparences. On sert une EBM minimale calme et mélodique dans le droit fil d'Absolute Body Control ou DAF avec des citations comme seules paroles.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 23 août 2023, 18:59

Axioma : Sepsis. Retrouver dans un groupe le bassiste-chanteur de Keelhaul et un ancien Morgue-Superstatic Revolution bien de chez nous (Alès !) tient du fantasme surréaliste, mais c’est une réalité. Basé à Cleveland, le groupe est tout à fait actif et productif depuis sept ans d’activité, car son Sludge Doom Post-Black un peu ambient peut ratisser un large pan de fans. Ce n’est certes plus franchement nouveau mais c’est authentique, Axioma ne vient ni pour frimer ni pour rigoler et ne devrait décevoir aucun de ceux qui auraient été alléchés par la description.

Elm : Penetrator. Après avoir eu une première carrière entre EBM et Synthpop sous le nom de Restricted Area il y a longtemps, le Suédois Peter Elm ressurgit à Bruxelles longtemps après, où il a concocté ce deuxième album d’un nouveau projet qui a obtenu un écho certain dans son créneau. Il s’agit à présent d’EBM beaucoup plus dure, puriste (et bien Suédoise) à la manière de Pouppée Fabrikk et Spetsnatz, réalisée avec un savoir-faire supérieur qui justifie ce succès, à défaut d’être original ou réellement suprême.

Orphalis : As the Ashes Settle. Enfin, les extraits qui sont déjà disponibles avant la sortie imminente de l’album. Ce groupe Allemand déjà expérimenté sert toujours son Death Brutal qui me rappelle fortement Origin.

Une promenade dans la discographie fournie de The Invincible Spirit. Thomas Lüdke fait partie du paysage de la scène EBM depuis presque les débuts, quasi quarante ans, et redevient assez actif après des périodes de retrait. Son timbre juste mais un peu faible est en accord avec ces titres assez efficaces pour danser sans être transcendants. Surtout, j’ai rarement eu autant l’impression d’entendre tout le temps le même morceau, quel que soit le genre.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 30 août 2023, 00:53

Horrendous : Ontological Mysterium. Je n’ai pas beaucoup accroché aux albums précédents (je ne les avais peut-être pas tous visités non plus), mais ce cinquième tome est plus facile à aborder, et devrait élargir la popularité du groupe chez les fans de Death-Thrash technique jazzy. Même si je ne suis pas transporté, les compositions sont plus chaleureuses que dans mes souvenirs, ce sera assurément une des sorties marquantes de l’année dans son genre.

Hantaoma : Malamòrt. C’était parfait par rapport à mes vacances aux pieds des Pyrénées. Pour ce second opus inattendu après treize ans, le Black-Folk en langue d’oc des membres de Stille Volk relevait le - petit - défi de compositions originales. Leur savoir-faire s’y confirmait avec ce projet secondaire plus Metal. Entretemps Aorlhac avait déboulé mais Hantaoma cultivait une identité bien à soi, avec bombardes et flutiaux.

Holy Moses au Hellfest. La veste à patches est de rigueur pour cette tournée d’adieu. Je n’ai jamais trop aimé le growl de Sabina Classen, qui souffre le plus souvent, mais c’est normal à son âge. Et puis elle reste la première beugleuse de l’histoire du Metal, à ma connaissance. Avec ses acolytes actuels plus jeunes, elle déploie ce Thrash un peu Death qui n’est sans doute pas le meilleur que l’Allemagne a pu produire, mais qui s’en détachait un peu par une influence sensible de la Bay-Area, surtout dans les solos. De quoi justifier qu’il y ait un peu d’émotion à la fin.

The Prodigy : The Day is My Enemy. J’ai un rapport bizarre avec cette institution qui a lourdement marqué toute ma génération avec “The Fat of the Land”. Si bien que quand j’ai commencé à vouloir explorer les musiques électroniques il m’avait paru évident de devoir remonter leur discographie. J’étais devenu pendant quelques mois un vrai fan, autour de l’époque d’”Always Outnumbered, Never Outgunned”. Mais ça n’a pas duré, au point de dédaigner sans remords les opportunités que j’ai eu de les voir ensuite. Ce disque-ci me paraît bien ressemblant au précédent “Invaders Must Die”, qui était sympathique mais n’avait pas besoin d’une prolongation faiblement inspirée.

Tous ces groupes en H, je n’ai pas fait exprès !
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 04 sept. 2023, 00:01

The Prodigy : No Tourists. Sur ma lancée, le dernier album de 2018. Il reste sur la lignée bourrine d’”Invaders Must Die”, tout en étant plus consistant que “The Day Is My Enemy” et sans remplissages. Cela faisait déjà longtemps qu’ils ne formaient plus l’avant-garde, mais le Big Beat reste dans la mémoire collective et certains samples de DJs techno contemporains.

Les lives de Bleed from Within et Architects au Hellfest via Arte. Ça remet les choses au point, car je n’écoute guère de Metalcore habituellement. Moi qui prophétisais il y a quinze ans sa disparition rapide comme une mode superficielle, il a pris durablement le créneau du Metal pur mais moins extrême qu’avait occupé plus brièvement le Post-Thrash dans les années 90. Le souci constant de la mélodie héritée du bon vieux Heavy, les gros beatdowns du HC ricain le plus métallisé, l’usage régulier des voix claires aux côtés du growl Death, plus les doses de synthé plus ou moins généreuses et souvent servies façon dubstep, c’est un mélange autant propre à drainer du monde qu’à les inviter à explorer d’autres genres voisins ensuite, grâce à ces multiples emprunts et connexions. Les fans de Metal des cavernes peuvent ricaner de ce courant édulcoré, mais il a ses mastodontes (Architects par exemple) et sans eux nous serions encore moins visibles et incapables de monter des festivals un peu importants faute de public.

Die Krupps : Stahlwerkrequiem. Reprenant contre toute attente le concept de leur tout premier album trente-cinq ans après, voilà deux bœufs purement Indus sur la même ligne de basse qu’à l’époque, comme une version dansante de Neubauten. On se demande cependant pourquoi ils n’ont pas voulu sortir pareillement sous le nom des Krupps leur autre revenez-y sur la période EBM.

Type-o-Negative : Dead Again. Le travail de composition est considérable sur ce probable chef-d’œuvre (qu’on ne savait pas encore ultime…). Comme il restait dans le périmètre classique de Type-o en accentuant le versant Metal, on pourrait y voir une sorte d’aboutissement. Les interludes amusants étaient élagués sur le disque mais on les retrouvait sur l’emballage, ce qui pouvait contenter tout le monde. Quel dommage, quelle perte !
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 07 sept. 2023, 12:59

Dying Fetus : Grotesque Impalement. Avant l’arrivée imminente du nouveau, un mini de la période légendaire de la fin du siècle dernier. Il y a de l’inédit, des reprises de groupes encore plus UG et des titres parodiques, dernière marque d’humour dans leur musique avant que ce thème soit relégué définitivement à quelques effets de promo et décors.

Xenia Beliayeva : Riss. Cette année, j’ai remarqué de loin que les DJettes avaient pris le pouvoir sur la scène techno et cela m’a fait repenser à cette artiste Russe, installée depuis beau temps en Allemagne. Elle est de la génération précédente et fait de vrais morceaux, résolument inspirés du Post-Punk et de la New Wave Pop crépusculaire des années 80. C’est franchement soft et début de soirée, mais pas creux. Elle chante ses propres paroles grâce à un organe qui a quelque capacité, mais bride plusieurs fois le potentiel de son savoir-faire.

Kill Division : Peace Through Tyranny. Ce projet pour le plaisir est né de Malevolent Creation, afin de perpétuer un Grind métallisé en prêtant outrageusement hommage à Terrorizer et Napalm Death. Le résultat sonne plus crade que le premier Misery Index, et y’a des samples. Cela suffit largement à mon bonheur, l’expérience aidant.

In-Quest : The Comatose Quandaries. Venu assez vite après le précédent et le départ de pigistes prestigieux, cet album à concept est un bel exemple d’évolution dans la continuité d’un disque brillant. Toujours futuriste, il limite pourtant les samples à des citations en limitant les synthés pour mieux laisser exprimer les guitares. Tant par leurs riffs sur constructions polyrythmiques que par les solos, qui donnent à ce disque une certaine personnalité.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 10 sept. 2023, 23:29

Hail of Bullets : … Of Frost and War. Quinze ans plus tard, c’est un grand classique du Death à l’ancienne, fort de l’expérience des vétérans du front Néerlandais et du maréchal Swanö aux manettes. Si l’on veut bien admettre que le style aie aussi des classiques postérieurs à 1994.

Anachronism : Meanders. Je ne connaissais pas du tout ce groupe Lausannois qui sort pourtant son troisième album cette année. Ils se produisent régulièrement, mais rarement en dehors de la Suisse romande on dirait. C’est du Death dissonant tirant vers le Prog, qui en réfère dans les faits comme dans sa présentation à Gorguts, Artificial Brain ou un Ulcerate qui aurait entrevu la lumière. C’est pas mal, même si ça sent plus le joint cultivé maison que le soufre.

Kill Division : The Thoughts and Prayers EP. Un inédit, une reprise de Slayer inattendue, une reprise de Suicidal déjà faite par Slayer en son temps, et une dernière de Minor Threat.

Dupont : Ukraina. Rien à voir avec la guerre et peu avec la francophonie : ce premier album avait eu un écho certain et durable dans la scène EBM moribonde au début du millénaire, car les trois Suédois relançaient à contre-courant le style classique et bien direct avec les vocaux rugueux de Johan Damm, en y adjoignant sagement une dose de Synth-Pop qui sonnait très différemment des formations plus anciennes qui avaient viré leur cuti.

Death : The Sound of Perseverance. Il est quand même un peu surcoté. Beaucoup de gens s’arrêtent à ce qu’il est techniquement brillant avec une orientation Heavy, mais le chant de Chuck commençait à être bien aux fraises et surtout, les compos sont fades comme jamais elles ne l’avaient été.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 14 sept. 2023, 23:59

Soilent Green : A String of Lies. Le trois titres inaugural de leur discographie chez Relapse, qui résumait déjà tout leur inimitable mélange de Sludge Louisianais et de Grindcore et l’esthétique art nouveau qui allait avec.

Kronos : Les démos sur la compilation Prelude to Awakening. Quelle joie de les voir revivre ! J’avais déjà le premier album, mais j’avais acheté cette compilation pour les démos antérieures et le DVD. On entend le groupe progresser vite malgré un son médiocre. Quant aux extraits de concerts des vertes années dans la Lorraine rurale, ça vaut un reportage de Strip-Tease.

In Flames au Summer Breeze via Arte. Au fond, je ne me suis jamais penché longuement sur eux, ni ne les ai jamais vus, accrochant un petit peu mieux aux autres grands classiques du Death mélodique Suédois. Leur esthétique assez moche ne m’y encourageait pas non plus, mais elle est quasiment absente de ce set triomphal et multitudinaire. J’avais un peu oublié que c’est vraiment ce groupe qui a fait la brèche entre leur scène d’origine et le Metalcore, qui ne serait pas le même sans cela. En plus d’assumer une certaine envie de percer au prix de concéder aux facilités.

Sang-froid. Le premier album de ce groupe Post-Punk et Rock Gothique Nantais issu de Regarde les hommes tomber va sortir. Au vu des extraits, je vais bien me laisser tenter. Obsküre les soutient avec constance, mais ils ont rarement mauvais goût. Il faut croire que j’aime bien les groupes comme ça (Soror Dolorosa aussi a un background Black, mais plus cru).
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 19 sept. 2023, 22:36

Die Krupps : Vision 2020 Vision. Dernier album original en date, avec son thème apocalyptique pour le moins… clairvoyant à court terme ! Musicalement c’est de l’EBM Metal classique de la maison, un peu trop tranquille mais suffisamment efficace, la dynamique étant cassée par une reprise de Genesis période Peter Gabriel trop décalée en milieu d’album.

Silt : The Hazmat Game. Le premier album de ce trio de chez moi a fait un peu parler. Conformément aux références citées, c’est du Metal Rock Gothique tirant vers le Doom rappelant Tiamat, Katatonia, The Sound pour le côté Post-Punk, ou un Varsovie chanté en anglais. Il semble que le chanteur bassiste vient de partir, par contre, espérons qu’il puisse être remplacé.

Dying Fetus : Destroy the Opposition. Sa proximité avec le précédent l’empêche d’avoir le même statut légendaire, alors qu’il pourrait y prétendre tant il est parfait lui aussi. Le line-up avant le départ des futurs Misery Index était terrible, il faut dire. Pendant ce temps, ma commande n’arrive toujours pas…

Grave Infestation : Persecution of the Living. Le premier album de ces Vancouverois balance du Death primaire, spontané comme ses solos primaires, fort agressif et putride à souhait, à la manière d’Autopsy, Asphyx, Obituary et pas très loin non plus de la bonne vieille scène du Sunlight. Mais pour ma part, je suis un peu gavé par ces mixages avec la guitare qui écrase tout et casse les oreilles avec force pédales et réverbes. Enfin, ils ont encore toute la vie pour s’améliorer.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 23 sept. 2023, 11:26

Insekt : Ohrwürmer. Un petit live de festival en 2004 et des bonus venaient matérialiser la reformation alors en cours. Après dix ans de coma, le duo avait intelligemment suivi le vent en réécrivant de vieux titres à la sauce Tek et Big Beat, en proposant pour moitié un set de morceaux inédits dans cette nouvelle veine et y ajoutant deux reprises plutôt convaincantes. Les intégristes se sont sentis trahis, mais moi je trouve ça bien plus emballant que la fin de la période classique.

Mnemic : The Audio Injected Soul. Venu très vite après le premier, il en restait aussi trop proche. En plus les compos étaient moins bonnes, on aurait dit les morceaux laissés au rebut la fois précédente, sans parler de la pochette de niveau Metalcore adolescent. Pourtant on l’apprécie mieux avec le temps, le groupe s’étant séparé et le chanteur originel jamais revenu.

Testament en concert au Hellfest sur Arte. Je n’ai jamais beaucoup accroché aux albums de cette institution du Thrash Bay-Area, mais en live ça envoie tranquille et lourdement ! Je regrette d’avoir laissé passer quelques occasions de les voir, et sur un autre plan que Steve di Giorgio me paraisse sous-employé par rapport à ses capacités… mais c’est naturel de préférer un emploi stable avec l’âge.

Une grosse cure de Death Brutal. Je me suis rendu compte que je n’arrivais plus à apprécier certains groupes de deuxième division que j’écoutais depuis parfois assez longtemps. Il y a eu une période lointaine où je me considérais comme un fan de ce style avant tout autre, mais dans les faits c’est plus un équilibre subtil entre technicité et surpuissance esthétisée que je recherche et qui m’a attaché à Suffocation, à la scène Québécoise, certains groupes Italiens ou à Kronos chez nous (que j’aime toujours, no stress) pour en citer quelques-uns. Je pense qu’à terme ça va déboucher sur quelques départs et quelques arrivées dans ma discothèque, le reniement complet n’est pas du tout à l’ordre du jour… N’empêche que l’arrivée d’une commande bloquée que j’attends tomberait à pic.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 26 sept. 2023, 07:42

Hail of Bullets : Warsaw Rising. Un EP d’inédits, une reprise et des extraits live pour montrer qu’on comptait continuer. Et comme ils n’ont pas beaucoup produit en fin de compte, c’est bon à prendre.

Soilent Green : Sewn Mouth Secrets. Ce mélange de Sludge Louisianais, Death et Grindcore n’a rien perdu de son originalité. Phil Anselmo ne s’était pas trompé en les embarquant avec PanterA car ils pourraient toujours toucher encore de nos jours un public varié sur diverses scènes où l’on aime se faire pilonner massivement au hasard (enfin, en apparence au hasard…). La reconnaissance de leurs pairs ne les a hélas pas protégés de multiples galères qui ont gêné sa traduction par un plus grand succès public. Malgré tout, il nous reste le plaisir de se faire botter le train dans les alcôves d’un claque à la déco’ art nouveau.

Unspkble : Reconstruction. Sans trop de chauvinisme, ce premier album est une belle surprise. Le Post-Punk de mes compatriotes s’est affranchi de la seule inspiration Killing Joke des commencements pour emprunter autant à la part Gothique et à la part Punky du mouvement. Le mixage pur et clinquant d’Alan Douches en personne met en valeur le versant amer, et une rage assez politisée fonde le côté plus contestataire issu de l’osmose entre quatre personnalités affirmées. Le fait que le chanteur soit natif d’Angleterre est encore un atout pour la fluidité du chant. Ne passez pas à côté.

In-Quest : Made Out of Negative Matter. C’est leur album le plus fouillé, le plus abouti aussi musicalement au confluent du Death, des mélodies et de la polyrythmie, d’une durée conséquente en plus, dans un emballage de première classe. Le Metal extrême comme on l’aime, c’est incompréhensible que cette autoproduction n’aie jamais été republiée par un label plus tard.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 793
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 01 oct. 2023, 13:03

To Separate the Flesh from the Bones : Utopia Sadistica. En l’an de grâce 2004, des membres d’Amorphis, Him et Ajattara ont commis cet album de Grindcore pur et sérieux pour se distraire, en invitant même Jeff Walker alors que la reformation de Carcass tenait du fantasme collectif. C’est pile le style comme je l’aime, avec un baratin humoristique au deuxième degré dans la jaquette comme j’aime bien aussi.

Odious Mortem : Synesthesia. Dans la lignée du premier malgré un très long break, ils restaient dans la lignée du Death brutal mais mélodique et très néoclassique, donc bien technique, voisine de Spawn of Possession ou First Fragment de nos jours.

La courte intégrale de Crimson Scarlet. Venant de Californie, c’est du Post-Punk anar’ engagé aux très forts accents Gothiques et Death Rock. Cela peut surprendre si on ne se souvient pas de Christian Death ou Faith and the Muse, ou si on négligeait l’aspect politique de certains groupes de la grande époque (les Sisters of Mercy en tête). C’est pas mal, mais il aurait fallu au moins un album entier comme ça.

Decrepit Birth : Diminishing Between Worlds. Voilà un disque qui résumait parfaitement la scène à sa parution (2008). Ce croisement entre Suffocation, Necrophagist et Death à parts égales reflétait les inspirations majeures sur le Death Metal de cette époque, avec un très haut niveau de maîtrise. Mais on n’y trouve aucune originalité. Sur scène, tout cela se confirmait et je me souviens que c’est ce concert qui m’avait fait comprendre qu’un “tribute band” n’est pas forcément un groupe de reprises.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."


Revenir vers « Discussions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

cron

Who Is Online

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Birthday

Aucun membre ne fête son anniversaire aujourd’hui.

Contact Us