• metalnews.fr

Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Pour tous les débats et discussions autour de la musique...
Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 05 oct. 2023, 15:30

Dupont : Intermezzo. Mal accueilli en raison du départ du chanteur originel, il est vrai que les capacités vocales du membre qui avait repris le poste étaient plus limitées : juste, mais sans grain ni cette force qui faisait beaucoup dans la puissance virile de Dupont. Et pourtant, en accentuant le trait Synth Pop cet album a apporté en créativité ce qui était perdu ailleurs. Ce qui le laissait quand même, avec le recul, nettement plus intéressant que le reste de la production EBM de deuxième rideau.

Paraphilia : The Memory of Death Given Form. Premier album autoproduit de deux frères établis à Portland, qui a tapé dans l’oreille de plusieurs webzines américains cette année. Et malgré la boîte à rythmes, c’est pas mal. Morbid Angel et Suffocation inspirent la face brutale, Bloodbath (dont il y a une reprise) et la scène Finlandaise la part la plus mid-tempo. C’est prometteur, s’ils s’accrochent.

Kronos : Titan’s Awakening. À cette époque on pouvait encore bien sentir, comme ici, un écart béant entre la production amateur et professionnelle. En plus la batterie écrasait le mix. Mais passé ça c’était déjà d’un énorme niveau, exceptionnel pour de grands débutants, tant dans les compos que leur exécution. Il y avait une petite touche Grindy qui a disparu ensuite.

Spinebreaker : Cavern of Inoculated Cognition. Cet EP montre une évolution prévisible mais réussie vers une tendance du Death à la mode : oppressant et poisseux, qui emprunte beaucoup au Sludge, mais peut-être plus comme une version étouffée de Gatecreeper qu’une déclinaison de Portal ou Ulcerate. Les bases sont donc assez classiques en fait sous cet habillage, et ça me va très bien.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 08 oct. 2023, 22:35

Death : Live in Eindhoven 98. Ce live originellement publié par Nuclear Blast peu après le décès de Chuck Schuldiner pour le marché russe est resté longtemps introuvable, alors qu’il est plus intéressant que le suivant. Le dernier line up de Death venait de se constituer et ne servait que quelques extraits du futur album, laissant plus de place à des tueries éprouvées de la période “Human”.

Vile : Stench of the Deceased. Voilà un bon vieux classique de la scène UG, je ne sais pas vraiment pourquoi je ne l’avais pas acheté à l’époque de sa réédition alors que les extraits me plaisaient. C’est brutal, cela reprend savoureusement les clichés qui étaient en train de se fixer ; mais ils ont refusé de se cacher derrière une caisse claire pour bosser leurs compos, alors que la tendance inverse commençait à se dessiner à travers le regain du Death Metal.

Die Krupps : Songs from the Dark Side of Heaven. Derrière sa pochette parodiant finement une autre légendaire, Jurgen Engler envoie dix reprises bien choisies car peu évidentes dans l’ensemble, puisées dans son parcours musical de jeunesse. Il y a des invités prestigieux et parfois encore plus surprenants, pour adapter tout ça à leur propre style. Ce n’était pas une friandise pour patienter, finalement.

Mnemic : Passenger. On dirait que le groupe était tellement focalisé sur l’intégration du nouveau chanteur Guillaume Bideault qu’ils avaient un peu négligé tout le reste, ou qu’ils avaient vraiment voulu faire un disque facile pour ne pas se planter. C’est un album très frais, agréable dans sa légèreté tout en restant dans la lignée. Mais il attira aussi des critiques à cause de ces choix, au point d’affecter durablement et injustement l’image de Mnemic auprès de certains.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 12 oct. 2023, 00:11

Asinhell : Impii hora. Michael Poulsen de Volbeat a eu des pulsions Death Metal, et avec Marc Grewe et Morten Toft Hansen (ex-Raunchy, Hatesphere…), il a pondu ce premier album rappelant forcément Morgoth, Entombed et Illdisposed.

Cryptopsy : As Gomorrah Burns. Cela fait plaisir de voir Cryptopsy revenir sur un gros label quinze ans après, ils vont obtenir un peu plus d’attention. Mais le groupe n’a pris nul risque et se contente, à première vue, de nous aplatir copieusement avec son Death Brutal hautement précis servi sous une recette très orthodoxe ; mais sans les expérimentations qui faisaient le charme inoubliable de leur apogée.

Grand Cadaver : Deities of Deathlike Sleep. Pour un projet parallèle encore jeune, ils ne chôment vraiment pas. Mais ce second album reste court (une grosse demi-heure) et dans les bornes posées par le premier. Les compos sont sympas mais ne seraient pas exceptionnelles si Mikael Stanne ne les transcendaient grâce à une performance plus riche de nuances que la précédente, sans jamais utiliser pour autant son chant clair. La vilaine pochette renforce l’impression de travail fait à la hâte, alors que rien ne pressait.

Ash Prison : Future Torn. Houille ! Venu d’Amérique, cela mélange Indus Rythmique rude avec du vrai Black malsain, comme si Skinny Puppy et Mayhem avaient enfin finis par se mettre ensemble à force que tout le monde leur dise qu’ils formeraient un couple magnifique. Et le fait est que ça fait bien mal, dans une obscurité suffocante.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 18 oct. 2023, 13:37

Vile : Depopulate. En 2002 le flot continu de groupes de Death Brutal était bien constitué, et on commençait à faire la fine bouche devant la deuxième division du style qui se formait. Mais même si les compos ne sont pas transcendantes, j’aime bien ce petit album qui assouvissait tant bien que mal le fantasme d’un Cannibal Corpse vitalisé par un apparentement plus marqué avec Suffocation à tous les postes, un Canniboule dont j’aurais pu tomber fan si cela avait été le cas... Et puis au moins Vile ne tombait pas dans plusieurs travers devenus courants dans la scène actuelle.

Disentomb : Misery. Je gardais un bon souvenir de leur prestation avec la tournée mythique Dying Fetus/ Psycroptic/ Beyond Creation, en promotion de cet album. Leur Death Brutal des débuts était très classique là aussi, entre Disgorge (US), Suffocation, un Defeated Sanity en mieux, et avec une pointe Sludge déjà qui ne demandait qu’à putréfier. Classique, mais très bien fait.

Insekt : Teenmachine. L’album de la reformation, le dernier, tranche par son style beaucoup plus moderne, très inspirée par le Big Beat, et festive. Certains vieux fans ont été désorientés, mais je trouve que c’est une évolution beaucoup plus réussie que celle de certains pontes de l’EBM. On ne peut rester froid devant une telle efficacité, et ça pourrait rester leur meilleur disque d’un certain point de vue.

La BO de la Trilogie du Seigneur des Anneaux. Certainement belle et bonne, sans être la meilleure de l’histoire du 7e art, je ne l’avais pas ressortie depuis un moment. J’ai eu récemment un débat entre lecteurs de Tolkien entre eux qui détestent et conchient l’adaptation de Peter Jackson, et moi qui y voit une très bonne adaptation avec les contraintes de l’exercice. Naturellement, mes contradicteurs sont fans de Black Norvégien.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 25 oct. 2023, 13:15

Soilent Green : A Deleted Symphony for the Beaten Down. Ce deuxième long format me semble le plus abouti, le plus marqué Metal aussi. Et la pochette suggère assez les hallucinations religieuses, esthétiques, occultes et spatiales qui ont pesé sur lui !

Dying Fetus : Make Them Beg for Death. Pour un groupe aussi régulier la seule question est de savoir s’il est un peu en-dessus ou en-dessous de la moyenne (haute) habituelle depuis des lustres. De prime abord on ne peut vraiment pas parler d’échec, mais il ne me semble pas parti non plus pour être le tout meilleur des quinze ou vingt dernières années. De toute façon comme j’étais en train de remonter la disco’ du groupe, mon avis va s’affiner.

Kronos : Colossal Titan Strife. Xtreem n’a pas sorti que des albums secondaires, c’est l’un des sommets classiques du Death Français, primé à l’époque par les lecteurs de VS. La production a un peu vieilli mais on a rarement si bien introduit de la mélodie dans la brutalité, ça fait tourner les têtes. Et il ne s’arrête pas à quatre ou cinq titres marquants au début puis du remplissage honnête, les onze morceaux sont remarquables. Il était temps de revenir.

Dupont : Entering the Ice Age. Sous sa formule duo, Dupont retrouvait son meilleur niveau en adaptant sa recette aux capacités vocales plus limitées de Riccardo, démontrant que nul n’est irremplaçable. Le soutien des camarades plus expérimentés de Covenant est sensible et bénéfique (Danucci y est pigiste à durée indéterminée), sans pour autant gommer la personnalité propre de Dupont. Cette EBM Synth Pop qui sent les vacances et la drague nocturne est inspirée, hyper agréable. Quel dommage que rien ne suive depuis presque quinze ans.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 01 nov. 2023, 13:07

Tandis que j’enfile les concerts de gothiques, il y a peu de temps pour écouter de la musique à la maison et quand c’est le cas, je n’ai envie que de Metal comme pour équilibrer naturellement les choses. On ne se refait pas.

In-Quest : Chapter IIX - The Odyssey of Eternity. Ce dernier album sonne un peu différemment, vraiment comme Meshuggah, ce qui écrase un peu les mélodies typées et les vocaux (qui sont faiblards, il est vrai) sur ces huit morceaux enchaînés sans pause. Cela fait une jolie fin pour un groupe qui avait trouvé sa personnalité entre toutes ses influences.

Disentomb : The Decaying Light. Comment suis-je passé à côté en 2019 ? En évoluant vers un Death un peu dissonant très proche de l’Ulcerate des débuts tout en gardant une pointe de Disgorge (US), ces Queenslandais ont commis un album marquant saisissant parfaitement le meilleur de l’air du temps. Les titres sont courts, en fait, mais quasi enchaînés et porteurs de ces atmosphères post-apocalyptiques qui font le charme de l’extrême contemporain.

Vile : The New Age of Chaos. Ce n'est qu’un petit album de Death Brutal Ricain efficace, joué et enregistré professionnellement, sans originalité, comme nous en avons écouté des milliers… Mais c’est ce que j’aime, tant que ça décolle par moments comme ici.

Boisson Divine : La halha. Je suis très sensible à l’emploi de la langue d’oc dans le dialecte de leur région, et à la célébration de tout un art de vivre, ses traditions et l’histoire du pays. Le positionnement très Heavy-Power de ce Metal Folk me bloque, mais leur permet d’avoir une audience plus large qu’un Hantaoma plus orienté vers l’extrême.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 07 nov. 2023, 13:20

Dying Fetus : Stop at Nothing. C’est peut-être le moins bon bien qu’il reste très digeste. Bouleversé par un changement quasi complet de personnel lié à la naissance de Misery Index, il s’en tient à une version sage de Canniboule, rendant l’ensemble plus fondant, mou, distant du mélange Grindy et coreux qui faisait le charme des précédents.

Hail of Bullets : On Divine Winds. Quelque peu éclipsé par son prédécesseur, le deuxième album reste quand même tout à fait bon, entre Asphyx et Bolt Thrower. D’ailleurs, je dois admettre que je suis plus fan de HoB que de la référence Anglaise.

Harvested. Le mini inaugural de ce jeune groupe Death de l’Ontario, technique et brutal, est plein de belles promesses, malgré des relents de verdeur.

This Eternal Decay : Absolution. Le quatrième album de ce groupe de Rock-Darkwave basé à Rome autour de quelques vétérans de la scène Gothique Italienne. Ils sont passés à Paris récemment. C’est agréable à écouter, efficace, bien composé… N’empêche qu’ils abusent vraiment de la réverbe à tous les postes, en plus d’avoir finalement peu originale au milieu de tout le mouvement Post-Punk de ce genre.

Soilent Green : Confrontation. À peu de chose près c’est sans doute le plus facile, avec des compos légèrement moins perverses qu’avant malgré des intros Country encore plus déjantées à l’inverse. L’esthétique japonaise est en accord avec la fureur déjantée du contenu et cohérente avec l’esprit des précédentes jaquettes.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 11 nov. 2023, 17:58

U2 : Le concert à l’hippodrome de Vincennes en 87, bonus de la réédition 2007 de The Joshua Tree. Leurs nombreux gros tubes ont eu leur part dans mon imprégnation New Wave des années 80, comme les autres classiques de cette époque. Puis l’évolution honnêtement remarquable du groupe a été comme un accompagnement vers la maturité pour toute ma génération. Les Irlandais représentaient quelque chose d’énorme… Mais à la différence de Depeche Mode ou New Order, je ne me suis jamais retrouvé dans leurs titres plus secondaires et éclectiques, qui n’étaient généralement pas repris en singles. Comme pour The Cure. Au moins, ça draine des souvenirs.

Mnemic : Sons of the System. C’est un disque agréable à écouter d’une oreille, sur son tempo accrocheur bien que moins furieux que par le passé. En changer de temps en temps d’un titre à l’autre aurait encore amélioré l’album pris dans son ensemble, par contre. Guillaume Bideau montrait qu’il était un bon choix. Malheureusement, le groupe avait déjà perdu l’attention de pas mal de gens et les progrès réalisés n’ont pas eu toute la reconnaissance qu’ils méritaient.

Obscura : A Celebration I - Live in North America. Passons cette pochette bien moche, on a connu Eliran Kantor mieux inspiré. C’est en réalité une compilation de titres lives piochés apparemment sur des concerts au Québec, aux États-Unis et au Mexique, ce qui prive de l’ivresse d’un vrai show gravé tel quel. Je me demande s’il y a des surenregistrements mais le mixage est parfois curieux, au détriment de solos pourtant célèbres. Sous ces réserves, on est content de réentendre en version plus spontanée mais hyper maîtrisée cette brochette de titres magnifiques, on aurait même aimé en avoir plus.

Lust Pattern : Les premiers minis. C’est le projet ambient de Ryan Ambridge, tête composante de Linea Aspera. Après le concert de sa partenaire de projet, j’ai eu l’idée d’aller voir ce qu’il fait en dehors même s’il est moins hyperactif qu’elle. C’est de l’Ambient froide et sombre qui rappelle les bonnes heures de Cold Meat Industry.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 16 nov. 2023, 19:50

Sang Froid : All Nighter. Ce disque fait hyper plaisir à découvrir car les membres ont écouté et aimé les mêmes groupes que nous : les Sisters, Joy Division, Depeche Mode par moments, le Paradise Lost d’une certaine période ou l’album de Host tout récemment. On sent la jubilation à faire ce premier album qui garde une touche dandy bien Cold Wave française. Mais reste à voir l’écho qu’il va laisser, car ce n’est guère novateur par rapport à ses inspirations. Si le projet perdure et pond des suites, par contre, qui sait…?

Death : Live in LA (Death & Raw). Publié peu avant la disparition du maître, il souffre définitivement de cet enregistrement à l’arrache, qui compresse le son. Malgré son insistance sur un album que je n’aime pas trop, il a ses bons moments. Et une saveur un peu triste.

Dupont : Entering the Ice Age. Cette petite compilation bonus de l’ultime album montre d’abord la facette Poppy du Dupont classique, puis les origines bien rugueuses à la Pouppée Fabrikk. Dommage que le groupe ne se contente plus que de faire du live épisodiquement.

Suffocation : Hymns of the Apocrypha. Voilà finalement le premier album avec Ricky Myers intronisé au growl en lieu et place de l’icône Frank Mullen. Et je suis tout à fait d’accord avec la critique d’Angry Metal Guy : sans rivaliser avec les classiques intouchables de la première époque, c’est l’un des meilleurs de la seconde, qui remet les choses au point après le précédent. Chris Donaldson a très bien su perpétuer le son du groupe, ça se vérifie particulièrement avec la nouvelle reprise tirée du deuxième album (plus que deux !).
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 19 nov. 2023, 17:52

Ghosts of Atlantis : Riddles of the Sycophant. J’essaie le groupe d’ouverture que j’ai loupé en toute première partie de Fear Factory l’autre soir. C’est du Metalcore très symphonique, avec son univers. Ce n’est pas mon truc, mais c’est très pro pour une formation encore récente.

Black Bile : The Substance. Frozen Records m’a offert ce mini avec l’album de Sang Froid. Je découvre donc ce groupe Breton, qui sert du Doom Post-Metal épais sur un chant féminin clair et chaud qui fait un contrepoint intéressant. À suivre.

Strigoï : Bathed in a Black Sun EP. C’est juste un mini de même pas un quart d’heure qui commence avec un excellent extrait du second album, mais comme c’est de haut niveau on prend son pied.

Militant Cheerleaders on the Move : Freaks. Encore un mini jouissif, par un duo Suédois qui avait génialement pastiché Nitzer Ebb par une EBM bien bas du front, physique, sans merci, légèrement technoïde, qui reste encore dans les mémoires de tous les fans.

Kronos : The Hellenic Terror. Avec sa petite faute d’orthographe sur la tranche et la surprise en moins, il reste un superbe album de Brutal à la Polonaise, tout en conservant son thème mythologique, ses blasts remarquables et ses solis tournoyants. Xtreem ne sort pas toujours que des nullités.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 24 nov. 2023, 15:31

Dying Fetus : War of Attrition. J’aime bien cet album depuis toujours, avec ses ponts et ce son parfaitement propre, un savoir-faire désormais abouti. Il n’avait plus la verdeur tonique un peu folle et teintée d’humour de la première époque, il était même plus politisé que jamais, mais depuis lors tous les albums de Dx Fx suivent ce cap.

Martin Dupont : Just Because… Le premier album du groupe Marseillais, icône de la Cold Wave française de la grande époque. Il se détachait par son côté expérimental et esthétique à la façon des meilleurs groupes Anglais de l’époque, plus une brume de mystère savamment entretenue autour. Si bien qu’ils ont acquis une reconnaissance internationale durable au sein du mouvement, malgré une période de réelle activité réduite à une poignée d’années. Ils ont fini par se reformer en 2021, il y a eu un concert à l’Espace Julien voici quelques mois mais apparemment ça s’est vertement engueulé en coulisses après le show. En tout cas même si je n’aime pas trop ce côté dandy qui a contagié toute la scène française et que l’on retrouvait ici, cet album méritait largement de dépasser nos frontières tant il était consistant.

Baest : Marie Magdalene. Le mini inaugural de leur discographie. C’est un peu plus evil que la suite (et encore, un chouia). Mais la direction était déjà bien définie. On verra s’ils évoluent un jour. Tant que la qualité est là…

Vile : Metamorphosis. Sous sa pochette qui pète dans le genre, l’annonce est plutôt trompeuse. Le combo tentait quelques expérimentations déjà entendues ailleurs sur une base Death brutal-technique pas franchement marquante par rapport à leur passé et à l’offre existante ailleurs. Cela se laisse écouter, certes, mais c’est vite oublié. Il a douze ans et depuis, Vile se contente de tourner sans retourner au studio.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 30 nov. 2023, 22:01

AA Williams : As the Moon Rests. Afin de prolonger les vibrations d’un show qui m’a remué les entrailles. Je n’écouterais pas à longueur de temps des albums uniformément lents comme ça, mais la sincérité de ce Post-Rock élégant, classique et souvent puissant justifie largement le succès assez fulgurant qu’elle a conquis en quatre ans à peine depuis qu’elle était l’illustre inconnue en première partie des Sisters of Mercy. Nous tenons vraiment une grande artiste.

Du Killing Joke. La nouvelle du décès de Geordie m’a touchée. J’avais découvert Killing Joke tôt dans mon parcours vers le Metal, trop tôt même car la discographie déjà conséquente et transversale, reflet de personnalités fortes, m’avait rapidement désorientée à une époque où j’avais plutôt besoin de repères musicaux simples. J’y suis revenu très longtemps après, avec bonheur et je mesure la chance que j’ai eu de pouvoir les voir, au moins une fois, en récupérant une place auprès de quelqu’un qui avait un empêchement. Le son de Geordie Walker est au coeur de l’identité musicale du groupe, avec cet accordage bas quel que soit le style, sa capacité à sortir des riffs dantesques sur plus de quarante ans de carrière, et un jeu qui a inspiré bien des guitaristes rythmiques. Je crains que le groupe n’y survive pas longtemps. Mais bien qu’il s’agisse d’une mort précoce pour notre époque, et brutale, il peut nous quitter en ayant marqué l’histoire de tous les styles qu’il a parcouru.

The Birthday Massacre : Fascination. Je n’ai plus écouté ce groupe depuis longtemps, car je suis devenu de plus en plus allergique à toutes les œuvres d’art perpétuant l’univers de l’enfance et de la première adolescence à destination de certains adultes en brouillant les codes. Mais mettons au crédit des Canadiens qu’ils ont bâti une esthétique à eux dans ces territoires, avec un certain savoir-faire musical il faut l’admettre.

Triagone : Sem Papyrus. J’ai bien aimé leur set et ce premier album court (27 minutes) est bien à l’avenant. C’est du Death Technique de par ses solos de guitare longs et ambitieux, ses influences Québécoises évidentes, mais encore assez vert et brutal pour atteindre l’équilibre que j’aime. Les paroles alternent l’anglais, le français voire latin et portugais. On va voir s’ils développent cette position ou s’ils penchent à l’avenir vers un machin démonstratif, mais j’ai bon espoir.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 06 déc. 2023, 22:16

Hail of Bullets : III - The Rommel Chronicles. Il n’est pas mauvais mais il n’est pas non plus au niveau des deux précédents. La formule ne changeait pas, il faut dire, et il aurait peut-être fallu être plus aventureux. Je regrette que le groupe se soit arrêté là ; mais heureusement cela a permis Siege of Power (qui lui, a rapidement évolué), et Asphyx est toujours présent.

Absolute Body Control. Le premier album de l’un des fondateurs de la grande scène Electro Belge… douze titres minimaux et expérimentaux comme tout ce qui se faisait à l’époque où de nouveaux appareils musicaux arrivaient sur le marché. Cela n’a pas du tout vieilli.

Soilent Green : Inevitable Collapse in the Presence of Conviction. Il n’est pas horrible mais n’a pas le degré de folie ni la vigueur des précédents. Changer de label ne suffisait pas à provoquer un vrai changement. Garder Erik Rutan à la production pouvait se comprendre mais laissait une fenêtre fermée. Cela commençait à tourner vraiment en rond. En plus, cette pochette steampunk ne collait pas vraiment à leur univers si typé.

Et beaucoup de sorties de cette année en préparation du bilan à venir.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
Arioch91
Messages : 36
Inscription : 21 oct. 2019, 15:58

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar Arioch91 » 07 déc. 2023, 19:30

RBD a écrit :Et beaucoup de sorties de cette année en préparation du bilan à venir.


Je publierai mon top 10 ici même en fin d'année et j'ai hâte de lire le tien !

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 10 déc. 2023, 21:03

Mnemic : Mnemesis. C’est un très bon album, en plus du meilleur de la période Bideau. Il y a donné sa performance la plus brillante avec le groupe Danois, qui était par ailleurs largement renouvelé. La dernière formation de Mnemic avait bossé et pondu des compos excellentes qui revigoraient le répertoire du groupe sans rien trahir. Malheureusement, la mauvaise réputation accumulée n’a pas permis à ce disque d’obtenir le succès qu’il aurait mérité, précipitant la séparation quelques mois après. C’est très ingrat, et le décès de Bideau y donne un goût encore plus amer.

Militant Cheerleaders on the Move : Strike One. L’unique album plein du duo, une EBM old-school grande tradition avec une voix bien mâle et une thématique Baseball qui renouvelle le décor sans le défigurer. Hautement recommandable pour tous les fans du genre, il faut que je me penche un jour sur les autres travaux des membres dans d’autres styles.

Judas Priest : Rising in the East. Je n’ai jamais été trop fan de Heavy pur et notamment du Priest, les motos et le cuir, les headbangs en cadence, tout ça… Mais une très grande partie de ma discothèque n’existerait même pas sans eux. Le groupe étant né bien avant la NWOBHM en réalité, on retrouve chez eux cet attrait pour les ballades et titres plus lents plutôt typés des années 70 et du Hard traditionnel. Ils ont commis des tonnes de classiques intemporels et leurs derniers albums sont encore très bons à ce que j’en ai entendu. On ne peut pas nier un certain plaisir à s’y replonger de temps à autre. Tout cela impose le respect quoiqu’on pense du décor.

Atheretic : Apocalyptic Nature Fury. J’exhume du fond de mes rayons le second album du groupe Québécois, rassemblant notamment Dominic Lapointe (Augury, First Fragment, Beyond Creation, etc…) et Alex Leblanc (qui allait intégrer Neuraxis), il envoyait un Death brutal et technique plein de colère, car très préoccupé de la dévastation écologique de la Terre. Ca poutre généreusement, et heureusement que la basse se lâche car c’est trop primaire sur le reste : il est normal qu’ils aient préféré aller faire mieux ailleurs ensuite.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 16 déc. 2023, 12:59

Ulcerate : The Coming of Genocide. La démo et le mini qui ont inauguré la carrière du groupe Néo-Zélandais. L’orientation brutale ne laissait pas présager de leur identité future, mais c’était déjà d’excellente qualité.

Rein : God is a Woman. J’avais bien aimé le premier album de la Suédoise, mais la modification des dosages dans sa recette me donne du mal à digérer le nouveau. Il y a toujours une base EBM dans la binarité, les sonorités un peu abruptes… Mais les compos sont pensées sur le modèle de la Pop la plus grand public, certes un peu sombre, avec la part de Hip-Hop et Dubstep qui va avec.

Kronos : Arisen New Era. Le passage chez Unique Leader allait de pair avec de nombreux changements : Trivette était pas mal au chant, mais la production était chambardée pour s’assimiler au Death brutal Américain de deuxième rang typique du label, avec la basse… On leur a beaucoup reproché cela. Mais même s’il n’a pas la personnalité des précédents je trouve que c’est un album très correct dans ce genre.

Paranoïd : Strain. J’ai appris que l’un des membres était décédé en novembre. Le premier album de ce duo d’Aix-la-Chapelle montrait une EBM excellente, dure, énergique comme il faut, alors qu’ils n’avaient pas vingt ans et que le style était populaire. Le reste de leur courte discographie a été réédité pendant la pandémie, il faut que je m’en occupe, ça le méritait bien.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 20 déc. 2023, 21:28

Ultra Sunn : Kill your Idols. Avec sa New Beat EBM pour clubbers, ce couple Wallon est l’une des grosses sensations de sa scène depuis la fin de la pandémie, ils tournent jusqu’en Amérique latine. Le fait est qu’ils ont du talent pour la chose (ils ont ça dans les veines…), même si j’aurais préféré un son plus dur.

Brutal Truth : Extreme Conditions Demand Extreme Responses. L’un des plus fondamentaux classiques du Grind Death… Pourtant, je trouve que Colin Richardson s’était un peu troué sur la production par rapport à son niveau habituel de propreté. Mais qu’importe, on connaît cet album par cœur.

Abhorrent : Intransigence. Depuis qu’il y a Mithridatum, je l’écoute différemment. S’agissant quasiment du même groupe, les deux albums sont vraiment très proches. On se demande même pourquoi avoir changé de nom, à part marquer un nouveau départ après une césure de huit ans peut-être. Certes, Abhorrent avait une orientation légèrement plus classique, brutale là où Mithridatum insiste plus sur la dissonance et inclut des passages presque Black qui sont totalement absents ici. C’est sans doute une bonne illustration de l’évolution de la scène sur cette période.

Horrifier : Horrid Resurrection. Premier album qui vient d’arriver pour ce groupe Norvégien qui affiche de belles prétentions dans le créneau d’Autopsy, Grave et surtout Repulsion comme inspiration revendiquée.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 23 déc. 2023, 17:43

Dying Fetus : Descend Into Depravity. En fait, il emprunte beaucoup aux grands classiques du groupe. On peut regretter qu’il n’ait pas un petit détail en plus ou en moins qui lui apporterait une saveur propre, comme on peut jouir d’un éternel retour avec une régularité au haut niveau remarquable. De toute façon, il n’est pas assez long pour qu’on s’ennuie.

Deftones : Koi No Yokan. C’est marrant, quand c’était l’époque j’écoutais Korn et assez peu Deftones, mais j’étais quand même allé voir ces derniers quand ils étaient passés à Montpellier - alors même que je n’écoutais quasiment plus que de l’extrême. Et maintenant je n’ai jamais envie de ressortir du Korn, mais parfois du Deftones. En tout cas j’aime bien cet album-ci.

Absolute Body Control : Numbers. Il est complètement passé à la trappe, avec son orientation expérimentale et sans paroles, qui est vraiment datée. D’ailleurs il n’est jamais joué en live. Au moins, l’effet nostalgie de son époque fonctionne bien.

Morgoth : Pits of Utumno. Par cette excellente démo, le groupe se posait en première ligne du Death Metal naissant. Au-delà d’un son bien de son époque, les titres étaient (et restent) imparables.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 27 déc. 2023, 19:27

Disentomb : Misery. Le Death Brutal un peu Sludge et dissonant comme je l’aime bien. Pas révolutionnaire pour deux sous, mais bien fait.

Phobocosm : Foreordained. Troisième opus des Québécois, qui se distinguent du style national avec leur Death Evil largement inspiré d’Immolation, Incantation, Dead Congregation et tout ce qui suit, plus une cuillerée de dissonance pour être dans le coup. C’est pas mal, mais un peu redondant quand même.

MetallicA : 72 Seasons. Juste pour bien me rassurer : il ne s’est pas amélioré après quelques mois en cave. Le pire depuis St Anger, haut la main. En plus ils ne font aucun effort pour se positionner par rapport au Metal actuel.

Ulcerate : Of Fracture and Failure. J’ai une affection particulière pour ce premier vrai album, qui prenait déjà une direction suffisamment originale pour attirer l’attention dans la masse, avec son Death encore Brutal mais bourré de riffs différents, inédits dans ce genre.

DRP : Peace Offensive. Second disque du duo Japonais chaperonné par Dirk Ivens à l’époque. Leur EBM tirait vers l’Electro Indus à la Skinny Puppy et se distinguait ainsi par une relative originalité dans le mouvement alors à son apogée. C’est dommage que ce soit introuvable maintenant.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
Arioch91
Messages : 36
Inscription : 21 oct. 2019, 15:58

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar Arioch91 » 30 déc. 2023, 18:57

Allez, mon TOP 10 pour 2023 !

(je serai le seul à le lire mais pas grave)

1 - The Chronicles of Father Robin - The Songs & Tales of Airoea – Book I
Découvert par hasard, ce groupe dont certains membres viennent du groupe Wobbler est suédois et pratique un rock progressif très marqué 70's. Pour peu que l'on ne soit pas réfractaire au genre, on tombe sous le charme à la première écoute.

2 - The Chronicles of Father Robin - The Songs & Tales of Airoea – Book II
Pas d'bol (pour les autres groupes) ! Le Book I sortait en septembre et le II en décembre. Et il est presque aussi bon que le I. Je dis presque, sûrement parce que je ne l'ai pas écouté autant.

3 - Xoth - Exogalactic
Vektor peut mourir en paix. J'ai déjà trouvé son successeur, et quel successeur ! Habituellement peu enclin à écouter du Death technique, le mélange Death/Thrash de Xoth dont c'est ici le 3ème album passe nettement mieux. La recette ? Comme du temps du Epitaph de Necrophagist, des mélodies qui vous rentrent (de force) dans le crâne. Imparable.

4 - Cosmic Jaguar - The Legacy of the Aztecs
Découvert sur ce site, je connaissais Bestial Invasion, formation dont sont issus les zicos cosmiques. Ambiance très orientée Atheist (les 3 premiers albums). Ca passe tout seul.

5 - Cirith Ungol - Dark Parade
Un groupe dont je ne connaissais que le nom, depuis l'temps ! Et en fan de Moorcock (mon pseudo en atteste), fallait bien que je répare tôt ou tard cette grosse erreur. Malgré le fait que le Heavy ne soit pas ma tasse de thé, j'aime beaucoup.

6 - Autopsy - Ashes, Organs, Blood and Crypts
Un album de plus dans la musette des ricains. Il n'invente rien et continue de distiller un Death old school de qualité. Moi je prends.

7 - Insensate Machine - War of the Worlds
Découvert ici aussi (Metal News n'est généralement pas tendre avec mon larfeuille, année après année), j'apprécie ce Thrash technique (mais pas trop) mitonné aux petits oignons.

8 - Sadus - The Shadow Inside
Un nouveau Sadus, ça ne se refuse pas.

9 - Seven Doors - Feast of the Repulsive Dead
Ce Death old school qui sent bon le cimetière passe tout seul.

10 - Sortilège - Apocalypso
On est loin de la magie des Métamorphose et Larmes de Héros mais bon, ça fait plaisir de revoir Sortilège.

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 01 janv. 2024, 19:39

Sang Froid : All-Nighter. Encore une fois, cet album est du pur plaisir sans plus de prétentions, autant pour ses auteurs que pour moi. Cela peut sembler bizarre de dire cela d’une musique douce-amère, mais il ne s’agit que de ça en réalité. C’est vrai qu’il reste dans une certaine zone de confort entre des choses déjà entendues. Mais il faut chercher sa part d’innovation en le comparant avec les états de service antérieurs des membres dans leurs principaux groupes respectifs.

Les albums solos d’Abbath, y compris I. Ils sont plutôt compacts. Assumer des racines très Heavy et Rock classique n’était assurément pas une trahison, tout en permettant d’élargir son public. Cela va très bien avec le ciel bas, les crépuscules précoces et la bonne grippe apportés par la saison.

Mvtant : Gore + Mirrorshade. Moi qui me plaint à longueur de temps de l’évolution du mouvement EBM après son regain de popularité, en voilà au moins à mon goût. Le Texas avait déjà donné un projet un peu plus New Beat pas mal(//Tense//), celui-ci lorgne beaucoup plus vers Vancouver mais c’est très bien. Je garde un excellent souvenir du concert d’ailleurs.

Tomb Mold : The Enduring Spirit. Je l’apprécie de mieux en mieux au fil des écoutes : cette évolution partiellement prévisible depuis l’apparition de Dream Unending reste dans un style très classique, mais différent de l’identité originelle de Tomb Mold. C’est un Death technique de Canadiens qui ne regarde pas du tout vers la scène Québécoise, mais plutôt vers la version originelle apparue au Morrissound au milieu des autres grands classiques.

Nine Inch Nails : Pretty Hate Machine. Bonne idée de ressortir ce grand classique qui avait marqué tout de suite tant de monde, au point d’être aussitôt un disque très influent. Il a une bonne part d’inspiration EBM qui est constante, tout en étant très Rock.

Mes meilleurs vœux à tout le monde bien entendu !
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 06 janv. 2024, 00:36

Xoth : Exogalactic. Depuis Vektor il manquait un groupe de Death-Thrash technique de ce calibre, bien ancré dans ses classiques. C’est même mieux, je trouve, plus emballant, et c’est en train de rejoindre le statut de ses inspirations évidentes.

Bigod 20 : Steel Works ! Il surnage comme l’un des tous meilleurs groupes de la D2 de l’EBM dans son heure de gloire au début des années 90, et reste un indispensable pour les connaisseurs. Ce duo Allemand était paradoxalement beaucoup plus inspiré par Front 242 que par tous ses propres compatriotes, à un point qui frise le pastiche plusieurs fois. Mais ils avaient le génie de la mélodie barrée qui fait la saveur des meilleures références du genre. “The Bog” reste un tube incontournable (avec justement J-L De Meyer en invité).

Disguised Malignance : Entering the Gateways. Sorti en 2023, le premier album de ces jeunes Finlandais penche vers les débuts de Cannibal Corpse, Morbid Angel (voir la pochette), ou Death et encore toute la scène ricaine de cette époque. C’est parti pour bien monter en graine.

Brutal Truth : Need to Control. C’est mon préféré, le parfait dosage entre Grindcore venu du fond des tripes, propreté, brutalité Death Metal, interludes fluidiformes, envolées complètement barrées…
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 09 janv. 2024, 18:05

Miss Kittin & The Hacker : First Album. Voilà un exemple d’école : comment rassembler plusieurs influences, pour en tirer une synthèse propre qui allait marquer durablement toute la scène et fonder un nouveau style. En recomposant ensemble plusieurs courants de leur (ma) génération ils ont su s’adresser à un très large public, tout en refusant quelques schémas typiques de la Techno pourtant. L’emprunt de la froideur sèche et sombre de l’EBM et de la New Wave au milieu de l’Italo, de la House et de la Techno de première vague ne me laisse pas indifférent… mais je ne me suis jamais senti à l’aise dans ce monde où la superficialité est un art de vivre.

Obscura : A Celebration I - Live in North America. Je ne l’ai pas beaucoup ressorti, il est imparfaitement mixé, mais il s’écoute agréablement… bien qu’avec un peu d’amertume car je ne suis pas sûr du tout de pouvoir aller à la tournée qui passe en mars avec Cynic.

Disentomb : The Decaying Light. Je me régale, vraiment, il a un parfait positionnement entre brutal, dissonant, avec une ambiance très sombre, tout en enfilant paradoxalement des compos plutôt courtes. Il était temps de rattraper cet oubli difficilement excusable.

Bigod 20 : It’s Up to You. Ce mini est assez fameux pour porter une reprise de “Like a Prayer” (oui, Madonna) assez inattendue mais emblématique d’un moment où le style, dans son heure la plus populaire, cherchait à repousser quelques limites pour perdurer.

Muse : Drones. C’est celui que j’aime le mieux sur les quinze dernières années. Il est comme un retour aux sources. Je ne suis pas contre les envolées, les vastes symphonies ni l’électronique, mais cet album plus épuré est tout à fait efficace malgré un tempo quasi uniforme.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 13 janv. 2024, 12:37

Autopsy : Ashes, Organs, Blood and Crypts. Je ne l’avais pas encore essayé… Il ne viendra pas bouleverser mes classements 2023, mais je le trouve pas mal dans son style bien balisé. Avec peut-être une basse un peu mieux valorisée, ce qui n’est pas pour me déplaire. Les riffs sont bien, l’ambiance putride à souhait, le tempo lent qui décolle comme un vicelard à intervalles suffisamment fréquents… Je n’ai jamais été vraiment fan du groupe principal de Chris Reifert mais il s’est imposé comme un classique majeur, malgré des albums douteux suivis d’une longue inactivité.

Orphaned Land : A Heaven You May Create. Il vaut mieux l’aborder directement par le DVD, on profite de l’allégresse d’une célébration longtemps repoussée et déployée à grands moyens avec l’orchestre philharmonique de Tel Aviv et un ensemble vocal. En version audio, les titres ne sonnent pas très différemment des originaux studio qui sont déjà largement symphoniques : les quelques couches en plus ne bouleversent pas les compositions, et il va falloir un peu de temps pour en découvrir les finesses. Mais de visu, la performance de la chanteuse de Scardust (qui mène aussi le chœur) et celle de l’orchestre se laissent plaisamment apprécier. Le DVD a également quelques titres supplémentaires, permettant notamment à la période Holy Records de faire un timide retour. Bref, les fans auront tout le temps d’apprécier puisque la tournée est reportée.

Cryptworm : Oozing Radioactive Vomition. Ils viennent de Bristol, mais plutôt que Massive Attack leur came à eux c’est Demilich, clairement… J’ai du mal avec le growl (comme chez leur inspiration), mais c’est pas mal.

Dying Fetus : History Repeats… Trop souvent quand on veut faire ultra lourd on ne fait que du chamallow bien mou. Heureusement que cet accident n’est arrivé que sur un mini de reprises et par sur un album entier.

Le live de Fever Ray sur Arte. Je connais de grands fans. Pour ma part je n’ai pas eu la révélation, j’ai même cessé de regarder pour me contenter d’écouter au bout d’un moment, tellement l’esthétique arty écorchée m’agaçait. Mais je comprends facilement que cette version contemporaine de Björk, débordante de créativité, puisse inspirer pas mal d’artistes. Je crois même avoir reconnu un ou deux morceaux. J’imagine parfaitement ça au Primavera, tiens.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 17 janv. 2024, 13:25

The Cure : Staring at the Sea - the singles. Parmi les (trop nombreux) groupes avec lesquels j’ai un rapport compliqué, Cure est le plus ancien. J’apprécie la trilogie noire et “Disintegration” mais je n’arrive pas à avaler la partie plus Poppy et joyeuse du répertoire à la différence de New Order ou Depeche Mode. Même sur cette vieille compilation focalisée pourtant sur une bonne époque, j’ai du mal avec plusieurs titres. Mais cela reste un incontournable et je garde un souvenir marquant des deux fois où je les ai vus.

Morgoth : The Eternal Fall / Resurrection Absurd. Ces deux minis n’ont rien perdu de leur poids, ils font partie des bases d’un certain Death Metal aux côtés de Death, Obituary ou Asphyx. Je me souviens, je l’ai reluqué pendant des années dans les rayons d’un magasin aujourd’hui fermé avant de l’acheter une fois qu’il était clair que j’aimais le Death Metal et que ce groupe était un bon.

Boy Harsher : Yr Body is Nothing. J’ai tenté plusieurs fois ce duo Américain qui se taille son petit succès avec sa Synth Pop Atmosphérique, minimale et déprimée voire presque Drone par instants. On imagine bien ça sur une BO de Lynch, et d’ailleurs ils ont aussi fait des courts métrages. Ils sont souvent comparés à Linea Aspera (même génération, style très similaire) mais je préfère dix fois ces derniers, tant je préfère une musique qui déchire le cœur à celle qui vous conduit vers une petite sieste…

Domination Campaign : A Storm of Steel. Dans la lignée du premier, on reste entre Psycroptic et une inspiration plus guerrière à la Bolt Thrower, Hail of Bullets et compagnie tant par des riffs plus massifs (avec une pointe de mélodie sensible) que par les paroles. C’est assez court mais ça fait patienter en attendant les prochaines sorties de l’année.

Schwefelgelb : Ich Bin Wach. Cet autre duo est Berlinois. Leur techno de bonne facture leur vaut un certain succès mais ils ont complètement désavoué et même occulté de leur discographie leurs deux premiers albums d’Electro Body Punk déjantée, foutraque, avec du chant, qui remontent au début des années 2010. Ce n’était pourtant pas mauvais comme produit original, mais cette évolution en dit long sur la scène et son public. En parlant de Linea Aspera, il faudrait que je redonne une chance à Keluar, l’autre projet de l’un des membres avec Alison Lewis.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
Simony
Messages : 745
Inscription : 09 juil. 2016, 13:58
Localisation : Grand Est

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar Simony » 20 janv. 2024, 10:51

Arioch91 a écrit :Allez, mon TOP 10 pour 2023 !

(je serai le seul à le lire mais pas grave)

1 - The Chronicles of Father Robin - The Songs & Tales of Airoea – Book I
Découvert par hasard, ce groupe dont certains membres viennent du groupe Wobbler est suédois et pratique un rock progressif très marqué 70's. Pour peu que l'on ne soit pas réfractaire au genre, on tombe sous le charme à la première écoute.

2 - The Chronicles of Father Robin - The Songs & Tales of Airoea – Book II
Pas d'bol (pour les autres groupes) ! Le Book I sortait en septembre et le II en décembre. Et il est presque aussi bon que le I. Je dis presque, sûrement parce que je ne l'ai pas écouté autant.

3 - Xoth - Exogalactic
Vektor peut mourir en paix. J'ai déjà trouvé son successeur, et quel successeur ! Habituellement peu enclin à écouter du Death technique, le mélange Death/Thrash de Xoth dont c'est ici le 3ème album passe nettement mieux. La recette ? Comme du temps du Epitaph de Necrophagist, des mélodies qui vous rentrent (de force) dans le crâne. Imparable.

4 - Cosmic Jaguar - The Legacy of the Aztecs
Découvert sur ce site, je connaissais Bestial Invasion, formation dont sont issus les zicos cosmiques. Ambiance très orientée Atheist (les 3 premiers albums). Ca passe tout seul.

5 - Cirith Ungol - Dark Parade
Un groupe dont je ne connaissais que le nom, depuis l'temps ! Et en fan de Moorcock (mon pseudo en atteste), fallait bien que je répare tôt ou tard cette grosse erreur. Malgré le fait que le Heavy ne soit pas ma tasse de thé, j'aime beaucoup.

6 - Autopsy - Ashes, Organs, Blood and Crypts
Un album de plus dans la musette des ricains. Il n'invente rien et continue de distiller un Death old school de qualité. Moi je prends.

7 - Insensate Machine - War of the Worlds
Découvert ici aussi (Metal News n'est généralement pas tendre avec mon larfeuille, année après année), j'apprécie ce Thrash technique (mais pas trop) mitonné aux petits oignons.

8 - Sadus - The Shadow Inside
Un nouveau Sadus, ça ne se refuse pas.

9 - Seven Doors - Feast of the Repulsive Dead
Ce Death old school qui sent bon le cimetière passe tout seul.

10 - Sortilège - Apocalypso
On est loin de la magie des Métamorphose et Larmes de Héros mais bon, ça fait plaisir de revoir Sortilège.



Je vois régulièrement AUTOPSY et CIRITH UNGOL dans les tops, il faudrait que je me penche sur ces 2 albums à côté desquels je suis passé cette année.
All is well that ends in hell

Avatar de l’utilisateur
Simony
Messages : 745
Inscription : 09 juil. 2016, 13:58
Localisation : Grand Est

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar Simony » 20 janv. 2024, 10:54

SYSTEM OF DOWN - Mezmerize : gros retour en arrière mais ce groupe avait réussi à faire un Neo Metal extrêmement intéressant avec de vrais riffs et un côté extrême bien prononcé.
UGLY KID JOE - Cloudy Skies : le MCD du titre issu de Menace To Sobriety avec des titres lives derrière, qu'est-ce que j'aime ce groupe et cette période particulièrement...
DAS ICH - Egodram : longtemps je suis resté sur les premiers albums mais celui-ci qui date de la fin des 90's est vraiment bon également, "Destillat" est tout de même un titre énorme.
All is well that ends in hell

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 22 janv. 2024, 12:10

Gorod : The Orb. Il m’avait fait bonne impression à sa sortie. Mais en y revenant, ce qui prend le dessus c’est que je n’y arriverai jamais avec Gorod sur album. Après il est hyper maîtrisé, moins fougueux, tout en restant dans la parfaite continuité de leurs premiers essais. Et c’est l’un des fleurons de la scène française aux yeux du reste du monde Death Metal.

Sodom : Persecution Mania. La première partie d’Abbath m’a donné envie de replonger dans ce genre d’album. Je ne suis pas très amateur de Thrash Allemand, mais sans lui ça ne serait pas la même histoire et de temps à autre, ça tape bien, y’a des riffs.

Bigod 20 : Supercute. Un parfait exemple de son époque : deux ans après seulement le premier, on observe bien comment, en 94, les formations établies d’EBM cherchaient comment repousser les limites du style par des expérimentations Indus ou Rock. Sur le coup, le résultat est pas mal quoiqu’un peu exigeant et daté pour des oreilles actuelles. Il n’est pas étonnant que comme beaucoup d’autres, Bigod 20 se soit séparé ensuite et que les anciens membres se soient lancés dans des carrières de DJ ou de direction de petits labels techno. Un beau résumé.

Brutal Truth : Kill Trend Suicide. Ce mini m’avait beaucoup déçu à l’époque car ma préférence pour le Death par rapport au Grind était alors établie et un tel virage allait totalement à l’encontre, en plus d’une pochette que je continue à trouver spécialement dérangeante. Maintenant, je l’apprécie bien mieux.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 27 janv. 2024, 13:03

Augury : Illusive Golden Age. Cela fait longtemps que je n’avais pas réessayé ce énième groupe avec Dominic Lapointe à la basse, qui n’a certes commis que trois albums en vingt ans. À cause du côté jazzy bien accentué sous des compos quand même puissantes, j’ai plus de mal à accrocher qu’à d’autres créations (...) Québécoises. Mais il faut que tout amateur de Death technique aille essayer par lui-même, ça vaut le détour.

Ulcerate : Everything is Fire. C’est un pivot de ma discothèque. La promesse entrevue avec le premier album était non seulement accomplie mais dépassée par l’ouverture inédite à ce point au Sludge et au Black le plus obscur (et d’école française). On avait l’impression de vivre ce dont parlait votre vieil oncle qui racontait ses disques des années 60 et 70 qui ouvraient des univers nouveaux disait-il… Et de fait, à partir de là je me suis accroché à un style qui n’existait pas avant que je puisse m’y intéresser, à la différence de presque tout ce que j’écoute.

The Soft Moon : Exister. Le décès de Luis Vasquez est une lourde perte. Sans avoir été réellement emballé par ses albums successifs, l’évolution dessinée était intéressante et ce dernier album allait dans le bon sens en parcourant plein d’émotions. Cela va devenir une référence culte pour les générations suivantes, à n’en pas douter.

Black Sabbath : The Ultimate Collection. Ce best of des années Ozzy me va très bien. Par effet de génération j’ai mis bien du temps à vraiment apprécier le Sab’, grâce aux nombreuses reprises de groupes postérieurs. Après avoir mangé des dizaines d’heures de concerts Stoner au fil des ans, je prends maintenant un réel plaisir à m’y plonger de temps à autre, tel quel, au-delà d’un simple hommage à un premier fondateur sans qui de toute façon, mais discothèque prendrait bien moins de place.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 01 févr. 2024, 12:45

La courte discographie de Keluar. C’est l’histoire d’une rencontre au bon moment : après la période déjantée de Schwefelgelb, Sid Lamar voulait s’aventurer sur des terrains très différents, et Zoe Zanias cherchait une forme de suite à Linea Aspera qui venait de se séparer. La formule duo H/F et le style sont en effet dans la continuité de LA, mais le ton est sensiblement plus radical avec cette Electro Indus Darkwave austère, presque minimale, sombre et froide, constituant effectivement un antidote puissant à Schwefelgelb ! Mais la voix puissante et chargée d’émotion de Zanias sublime la quinzaine de morceaux disponibles, si bien que ledit antidote est tout autant bienvenu contre cette foutue mode des vocaux marmonnés platement pour singer la distance et la dépression. Je trouve même que l’organe de la chanteuse est mieux valorisé quand elle collabore que dans son projet solo qui allait suivre… et de toute façon j’avoue qu’elle pourrait me faire avaler n’importe quoi !

Dipygus : l’album éponyme. Mouais, c’est pour les fans d’Impetigo ce machin… Je ne connaissais pas alors que c’est déjà le troisième album. Ce côté lent, Doomy-putrescent, peut leur ramener du monde y’a pas mal d’autres groupes sur ce tempo qui marchent bien ces dernières années du côté du Danemark, et Autopsy est plus respecté que jamais dans le petit monde du Death Metal.

Sovereign : Altered Realities. Derrière se cachent des vétérans de la scène Norvégienne. Ils ont donc un certain savoir-faire pour monter ce Thrash-Death qui ravira les fans des premiers Pestilence, Demolition Hammer, ou encore Sepultura période “Arise” et voire un peu Skeletal Remains plus près de nous.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 04 févr. 2024, 15:25

Soundgarden : Badmotorfinger. Il souffre d’être ignoré à cause du prestige des deux suivants, et d’une affreuse pochette aussi. Et pourtant il est bon et c’est avec lui qu’ils s’étaient imposés au moins dans le milieu Indé, juste au début du raz-de-marée Grunge. Il garde une saveur Sabbathienne, Doomy, plus marquée que par la suite où l’inspiration deviendra plus Zeppelinesque et offrant des morceaux plus grand public. Soundgarden a beaucoup contribué à me faire passer vers le Metal plus marqué.

Ingested : Where Only Gods May Tread. Entre Slam et Deathcore, c’est une bonne synthèse des tendances actuelles. Les Mancuniens ont le bon angle pour ratisser large dans leur petit monde, surtout qu’ils sont productifs. Mais moi, je préfère quand c’est plus old-school.

Undeath : Live… from the Grave. Derrière le côté chaleureux et sans prise de tête bien dans l’esprit du temps là aussi, le groupe se place clairement à un croisement entre Canniboule et la bonne vieille scène Finlandaise pour la lourdeur.

Absolute Body Control : Figures. À son niveau de petit opus d’Electro minimale du début des années 80, c’est un bon exemple que le troisième album est celui de la maturité. Moins expérimental et parfaitement efficace avec des compos bien charpentées, il a bénéficié d’un puissant retour en grâce quand son style est redevenu à la mode, en tant que pionnier.

Dying Fetus : Reign Supreme. Il représentait une acmé pour le groupe et donc pour le Death brutal tout entier, avec sa petite pointe de mélodie, ses riffs assassins en série et ses règlements de compte à la chaîne. L’humour faisait d’ailleurs un petit retour en sortie d’album. Quelques jours après la tornade Suffocation, cela passe parfaitement.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 08 févr. 2024, 22:27

Morgoth : Cursed. Quel pied ! N’oublions jamais ce chef-d’œuvre classique de l’old-school qui vaut largement ceux de Death, Obituary, Asphyx et tant d’autres avec sa touche Doom lugubre, menaçante et ses solos délicieusement harmoniques. Il a une élégance que les autres n’atteignent pas, et il n’a pas pris une ride.

Suppression : The Sorrow of Soul through Flesh. La direction de ce jeune groupe est claire entre Pestilence, Death et Skeletal Remains de nos jours, mais c’est ma came. La scène Chilienne est très intéressante ces dernières années, y’en a pour presque tous les goûts.

Einstürzende Neubauten : Haus der lüge. L’annonce de la tournée m’a donné envie de ressortir cet album majeur des Berlinois. Malgré son côté plus accessible, franchement brillant, je n’ai toujours pas trouvé ma porte d’entrée vers l’univers du groupe… J’ai toujours conçu un grand respect pour EN et autres pères fondateurs de cette scène, mais à l’arrivée je préfère d’autres formations qu’ils ont influencées mais ne font pas ou plus de musique Industrielle pure et dure. Plus largement ça me renvoie encore à cette empathie curieusement faible que j’ai envers toute la scène musicale allemande qui reste sous-représentée dans ma discothèque malgré son apport déterminant dans tous les styles qui m’intéressent.

Martin Gore : Counterfeit EP. Entre deux des plus fameux albums de Depeche Mode, cette première incartade solo se bornait à six reprises pointues servies sous des arrangements sobres, de sa voix timide et délicate. Cela vaut le détour, à défaut de retourner voir la prochaine tournée qui approche à grands pas.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 12 févr. 2024, 19:59

Brutal Truth : Sounds of the Animal Kingdom. Je l’évalue toujours un peu plus à la hausse à chaque exhumation… C’est quand même un sommet entre l’abscisse musicalité et ordonnée intégrité Grindcore, la fureur primaire et l’aventurisme éclectique mûri.

CAP : Statement. Fréquemment, un projet parallèle est plus intéressant que le principal. Controlled Analogue Programming était né ainsi à côté de Pouppée Fabbrikk à l’aube du millénaire, en explorant une EBM toujours virile mais plus mélodique et un peu plus retenue. Certains titres sont plutôt des ébauches, et le tout allait dans la même direction que Dupont, né à la même époque mais sans expérience antérieure.

Orphaned Land : A Heaven You May Create. La version audio se déguste mieux après avoir vu le DVD, il y a juste des moments où le mix me paraît à côté - pas la production. Dans le contexte actuel, il a évidemment une saveur tragique et amère.

Borghesia : Ogolelo Mesto. Tout le monde connaît Laibach mais la scène Indus Slovène était encore plus riche que ça. Borghesia servait une EBM agrémentée de nombreux samples, plus légère et dansante qui leur valut un succès durable dans leur petit milieu. L’emploi privilégié de leur langue natale, un esthétisme voisin et léché (mais pas au point de prendre le pas) rappellent forcément leurs compatriotes, mais impossible de confondre ou de les caricaturer comme des suiveurs, d’autant qu’ils sont sortis quasiment en même temps. Cet album-ci a un peu vieilli, mais ils existent toujours.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 15 févr. 2024, 21:36

Cryptopsy : As Gomorrah Burns. Je le ressors volontiers depuis sa parution, car il me fait vraiment plaisir. Ce n’est pas le tout meilleur album du groupe, mais le grand retour sur un label sérieux a donné quand même un disque tout à fait solide, un peu endeuillé maintenant avec la disparition peu après de Martin Lacroix, ancien beugleur à l’époque du live. Il est d’ailleurs dommage que la tournée européenne qui démarre dans quinze jours se limite au Saint Empire et aux îles britanniques.

Lassigue Bendthaus : Cloned. L'œuvre d’Uwe Schmidt force le respect. Ca, c'était son projet Minimal-EBM des années 90, sous l’inspiration certaine de Kraftwerk. Parmi ses multiples chantiers, il est plus connu pour Atom Heart ou ses arrangements Cha-cha-cha Bossa Nova de classiques de la Pop, fruits de son émigration durable en Amérique du Sud. Lassigue était déjà expérimental, mais plus sérieux que certains travaux foutraques qui ont suivi. En tout cas, ce nom reste vénéré par les tenants d’une EBM plus cérébrale.

Ulcerate : The Destroyers of All. Il y avait une pression certaine et le passage à la formule trio en pleine ascension était osé. L’enchaînement en continu des morceaux et une inspiration Post-Core Sludge soulignait, de manière attendue, l’inspiration déjà évidente puisée chez Neurosis, groupe aujourd’hui curieusement oublié… Il fait toujours passer par son chapelet d’émotions obscures et cosmiques, dans une coulée sonore massive mais pleine de détails dissonants.

Faith and the Muse : Annwyn, Beneath the Waves ; Evidence of Heaven. Si ce n’était une référence bien connue, on ne croirait pas qu’ils sont Américains. Au croisement de Dead can Dance, The Mission et Christian Death (dont William Faith fut membre), leur Rock Gothique est cohérent, onirique et Folk, mais charpenté. Je regrette toujours un peu de ne pas être allé les voir à Perpignan malgré les deux ou trois occasions montées par l’infatigable patronne du Crockmore dans un lieu aussi prestigieux que le palais des Rois de Majorque.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 18 févr. 2024, 19:42

Le live de Jeff Mills avec le Philharmonique de Montpellier au Pont du Gard. Cela avait été un événement dans la région, ce concert. Je me force un peu à m’initier à tout cet univers maintenant, que je connais superficiellement parce qu’il ne m’a jamais beaucoup attiré malgré mon goût pour l’EBM, qui est à la Tek ce que le Thrash old-school façon années 80 est au Metal extrême de la décennie suivante et au-delà. Et malgré le fait que Montpellier soit une place forte de ce monde que je côtoie avec une indifférence recuite. Pourtant un certain nombre de traits essentiels de la culture actuelle viennent de là, et en m’étant tenu à l’écart dans d’autres univers musicaux moins populaires, je suis passé à côté de leur origine profonde qui y gît. Mais à l’arrivée, la trace de cette célébration objectivement magnifique, somptueuse, ne m’a toujours pas ouvert de révélation.

Nine Inch Nails : With Teeth. Ce n’est pas l’album de NIN que je connais le mieux, et pourtant il est bon, avec quelques vrais tubes dont le simple et redoutable “Bite the Hand…”, la montée irrésistible d”Only” ou le plus contemplatif “Everyday is Exactly…”.

Poésie noire : Tetra. C’était en effet le quatrième album de ce combo Belge qui avait été assez productif dans la seconde moitié des années 80. Leur Dark Wave était matinée d’une substance rythmique EBM qui reste assez originale (ou décalée) encore aujourd’hui, comme une avant-garde à laquelle personne n’aurait donné de suite, bien que cela reste dans des sonorités très familières dans cet univers. La légende dit qu’ils étaient aussi derrière In Sotto Voce, mystérieux projet de pure EBM soi-disant compatriote de Laibach qui avait publié un seul album.

DAF : Das beste von DAF. Il y a des précurseurs derrière lesquels on court toujours, mais DAF fait partie de ceux qui ont été largement dépassés par ceux à qui ils ont montré une voie, à mon sens. Cette Electro Punk intellectuellement consistante était inédite et a permis à toute l’EBM (soit un pan important de ma discothèque) d’arriver ensuite, mais musicalement j’ai toujours trouvé que c’était bien mou. Néanmoins, paix à l’âme de Gabi, parti au début du premier confinement en mars 2020.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 22 févr. 2024, 11:30

J'ai remarqué que quand j'enchaîne les concerts de Metal sur quelques jours j'en écoute moins chez moi, et inversement quand je vais voir beaucoup de non-Metal comme autour de la dernière Toussaint.

Pankow : Freier fuer die sklaven ; L’album éponyme. Comme le nom ne l’indique pas, ce combo venait de Florence en Italie, et reste une référence de l’Electro Indus. “Freier…” était leur deuxième volume d’une discographie bien fournie, avec une pochette empruntée à HR Giger en personne (ça doit vous en rappeler d’autres), des rythmes plus franchement EBM et une paire de reprises surprenantes. L’autre est plus Indus et glauque, presque comme un écho dérangé et Italianophone (!) de Skinny Puppy. Dans tous les pays latins, je ne vois aucun autre groupe aussi solide rattachable à cette scène.

Machine Head : Burn My Eyes. Quel parpaing ! Cela fait longtemps que je ne m’étais plus replongé dans la carrière ancienne du groupe et j’en ressens un bien énorme : MH et ce disque en particulier font partie de mes toutes premières rencontres avec le Metal, de la poignée d’albums qui m’ont fait basculer durablement et sont les plus anciens pensionnaires de ma discothèque à ce jour. Pour la scène aussi, c’était le bon disque au bon moment pour lancer le Post-Thrash aux côtés de PanterA. Et pour Colin Richardson, il devint un producteur très demandé alors qu’il était encore cantonné au Metal extrême après une carrière plus Rock. C’est le seul album du groupe qui mette encore vraiment tout le monde d’accord.

Absolute Body Control : Live. Le son est correct pour un concert capté à l’arrache en 1984. Mais l’Electro minimale à chant basique n’a pas besoin de grands effets pour peu que les compos soient bonnes (même si avec un grand son c’est quand même mieux).
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 27 févr. 2024, 22:16

Triagone : Sem Papyrus. Découvert sur scène à l’automne dernier, j’ai bien aimé la recette encore verte mais classique de leur Death plutôt technique franco-belgo-brésilien. Le son n’est pas génial, mais ça augure de suites intéressantes.

C’était l’EBM Day, le 24 février, on se replonge dans le second rayon du placard : Menticide, Armaggedon Dildos, Plastic Noise Experience, Aircrash Bureau, What’s… Avec un peu d’amertume car c’est le moment choisi par F242 pour annoncer une tournée d’adieu.

Psyche : Daydream Avenue. Assez méconnu en France, ce groupe Canadien (anglophone) autour d’un seul membre permanent (Darren Huss) relocalisé en Allemagne a acquis une certaine reconnaissance presque partout ailleurs en quarante ans de carrière. Car même s’il n’est pas du niveau des très grands, son parcours comme précurseur de la Dark Wave, puis valeur sûre de la New Wave est intéressant au long d’une discographie joufflue et marquée par les problèmes de santé mentale du frère de Darren, collaborateur irrégulier. Cet album-ci de pure New Wave était déjà en décalage en 1991, coincé entre le mouvement général de retour du Rock et la pression de la Dance vulgaire. C’est une affaire de passionnés.

Dying Fetus : Wrong One to Fuck With. Parfaitement ciselé entre brutalité massive et détails mélodiques, cet énième volume peut se déguster par petites bouchées pour mieux profiter de son exquise qualité. Les albums se suivent, se ressemblent et cela convient à tous les fans sans discussion, car la qualité est invariablement présente. De plus grands ne peuvent pas en dire autant.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 02 mars 2024, 13:22

Damnation : Fàtum. Pour son premier album, ce groupe de vétérans de la scène hongroise passent à leur langue natale tout en conservant le même chanteur. Il accomplit la promesse du mini de 2021 avec un Death Metal très typé années 90 jusque dans sa production, mais rigoureux dans sa réalisation : c’est carré, les riffs sont lourds mais plutôt bons à défaut d’être aussi marquants que chez un combo jouant en première division, l’interprétation des growls a une tonalité à elle sous un timbre très classique et naturel. L’emploi d’une langue incompréhensible pour 99 % de l’humanité, l’emballage et l’ambiance relativement complexe laissée par cette masse obscure mais pénétrable amènent à des songeries plus métaphysiques que gore, c’est voulu. Ce ne sera certainement pas le disque de 2024, mais une plaisante confirmation qu’on ressortira avec plaisir sans guère de doute non plus.

Whispering Sons : The Great Calm. Je sens qu’il va revenir souvent dans les prochaines semaines. Décidés à contrôler leur parcours et à ne pas se répéter, ils ont servi un album plus varié que les deux précédents, enfilant une kyrielle d’émotions différentes qu’on peut pourtant aisément relier autant à la rage claustrophobe et romantique des débuts qu’à l’intimité austère du volume antérieur, selon les moments. Si le chant de Fenne est toujours mixé en avant comme si elle vous chantait au creux de l’oreille (cf. le nom même du groupe), sa gravité si sensible ne saurait éclipser l’excellent travail de composition et d’interprétation de ses hommes, cette fois encore.

Les quatre albums de Vile. Je regrette de les avoir regardés de loin pendant des lustres, c’est du Death ricain comme je l’aime, très classique mais qui m’emballe mieux que certaines références du rayon. Je peux comprendre qu’ils aient arrêté de faire des albums pour ne pas être trop redondants ni s’égarer sur le chemin plus technique prudemment exploré sur le dernier opus, même si espacer les sorties peut être aussi une bonne solution qui en plus vous maintient dans le bain et l’actualité.

Tomb Mold : Aperture of Body. En même pas un quart d’heure ce mini faisait la transition entre les deux derniers albums, voire plus loin pour le son de gratte juste un peu crade comme au temps des débuts. Entre Dream Unending et ça, tout était annoncé.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 05 mars 2024, 23:11

Ministry : Hopiumforthemasses. Je n’ai pas bien compris si ce sera le dernier ou l’avant-dernier. Dépassant le Post-Thrash à effets Indus redondant dans lequel je les avais laissés. La production est propre et bride la guitare en faveur des effets. On retrouve aussi un côté déjanté et dansant qui me rappelle plus réellement Revolting Cocks par moments. Ce qui est pas mal. Et la reprise finale surboostée de Fad Gadget est goûteuse.

Machine Head : Old. Ce single prolonge un peu l’ivresse du premier album. Robb Flynn faisait des reprises Punk-Hardcore, en ces temps-là.

Cyberaktif : eNdgame. La collaboration de cEvin Key et FrontLineAssembly est de retour cet hiver. On attendrait une synthèse géniale avec Skinny Puppy mais ce n’est pas du tout le résultat. Même, je ne vois pas trop la différence avec FLA. N’empêche que c’est digeste. Les supergroupes ne prennent pas toujours la direction attendue. Il y a bien un titre en allemand, mais c’est plus un projet plaisir qu’un vaisseau expérimental.

Of Feather and Bone : Sulfuric Disintegration. Non, ce n’est pas une reprise extrême d’un album de Cure. Ce groupe de Denver est déjà un classique du Death sombre, oppressant et dissonant, bien qu’il n’y ait pas de nouvelles depuis quelque temps maintenant. Il penche plus vers Portal et compagnie avec sa production vibrante, l’écho dans le chant et son tempo fort peu varié. Perso je préfère quand c’est plus Sludge, Post-machin ou tout simplement plus propre.

Atrae Bilis : Divinihility. Le mini inaugural de la carrière de ces autres Vancouverois, très cependant pourtant de FLA et SP… J’avais eu un peu de mal au début avec la production mais les riffs tiennent la route, les bases du premier album étaient là.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 08 mars 2024, 23:35

Martin Gore : Counterfeit2. Pendant que Depeche jouait à Paris. Alors que ses camarades se dispersaient eux aussi, la tête composante du groupe relançait sa propre carrière solo en passant au format de l’album complet. Ces nouvelles reprises poursuivaient les directions déjà ouvertes par l’EP initial, assez éclectiques mais axées sur la recherche de la bonne douce petite mélodie émouvante. On n’est pas loin de ses titres chantés chez DM, ni des sonorités intimistes de la Synth Pop Allemande.

Morgoth : Odium. Chef-d’œuvre et album culte à la fois, cet album ne ressemble toujours à rien d’autre trente ans après, tout en restant sans compromis. Cette parfaite osmose entre Death technique, Post-Thrash de l’époque et Industriel est pourtant aisément abordable, composée classiquement, et traversée par une vibration cynique inquiétante, agressive, qui en fait la saveur.

Tomb Mold : The Enduring Spirit. Il tourne souvent, volontiers et en voiture j’en aperçois mieux certains aspects. Plusieurs plans me sont bien rentrés en tête maintenant, et pas que les passages acoustiques, ce qui n’est pas évident dans ce style. J’adhère pleinement à cette évolution vers un Death un peu technique, mais encore bien bourrin (car j’écoute déjà pas mal de groupes qui cultivent cet idéal).

Holy Gang : Free ! Tyson Free ! L’annonce de la fin de Front 242 me donne envie de ressortir les projets annexes. Celui-ci a été sans doute le plus connu, Richard 23 collaborant avec des anciens membres de La Muerte, un coup de main de Channel Zero et Stefan Kraemer sur la console. Ce Metal Indus ne cherchait pas l’originalité mais il était excellent, avec un thème pertinent et original. HG reste un classique du style, qu’on tend à oublier du fait que cela s’est arrêté à ce court unique album.

Et diverses révisions pour les concerts à venir, en fond sonore au boulot.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 12 mars 2024, 19:47

Ulcerate : Vermis. Cet album revenait prudemment aux bases pures du style classique du groupe tel que défini par “Everything is Fire”, pour ne plus en dévier par la suite. L’audace manque peut-être, mais l’immersion dans cette matière noire et faussement chaotique est néanmoins un bonheur - lugubre.

Gouge : Beyond Death. Près d’Oslo, une bande de copains ont eu plusieurs groupes de Metal ensemble dans divers styles (donc rien à voir avec ceux auxquels vous pensez). Gouge était leur projet en hommage direct à Repulsion, Mantas et Death des tous débuts. C’est efficace et fort sympathique à la découverte, mais avec un peu de recul maintenant ça perd de son intérêt, d’autant qu’ils ne sont pas allés plus loin.

Absolute Body Control : Tracks. La version rééditée (et élaguée) de la compilation de chutes publiée en 1989, soit bien après la première séparation du groupe et bien avant la première reformation. Ce ne sont que des titres secondaires issus de participations à des compilations promotionnelles.

Dying Fetus : Make Them Beg for Death. Je ne l’ai pas beaucoup écouté car j’étais plongé dans la discographie antérieure, mais il tient facilement la comparaison malgré un mix qui étouffe un peu la guitare à mon goût. Dx Fx est un exemple très remarquable de régularité, qui justifie son statut au sein de la scène, tant en studio qu’en public.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 19 mars 2024, 00:18

Apogean : Cyberstrictive. Dès que le Canada, même anglophone, accouche de Death Metal technique, je vais voir. Ce jeune groupe choisit clairement le versant le plus Progressif du Death Technique en y mettant aussi une bonne louche de Deathcore. Les fans de Zenith Passage, the Faceless ou Fallujah adhéreront sans difficulté car c’est remarquablement maîtrisé pour un premier album qui les place d’entrée en première ligne dans ce créneau.

Machine Head : The More Things Change... Accueilli comme une déception, il a été largement réévalué au fil des ans. On ne savait pas encore que c’était la fin de la période Post-Thrash qui laisse encore tout le monde d’accord. Il envoie encore de larges pains même s’il n’est pas exceptionnellement génial comme le premier. Je l’avais chroniqué pour VS, et je le connais par coeur car c’est probablement le plus ancien album que j’aie acheté dès sa sortie et que je possède toujours.

Cobalt 60 : Elemental. La collaboration entre J-L De Meyer et Dominique Lallement de K-Bereit demeure, au bout du compte, l’un des essais les plus intéressants de cette période du milieu des années 90 où l’EBM cherchait à se diversifier, à expérimenter. En y ajoutant ici une petite touche littéraire typique du père Jean-Luc. Cela s’adresse plutôt aux connaisseurs, mais c’est un plaisir de gourmet du style.

Atrae Bilis : Apexapien. Ce premier album était court et compact, avec ses riffs un peu barrés mais massifs, plus une intensité soulignée par l’absence de pauses. La suite arrive bientôt et je suis curieux de voir comment l’affaire va monter et tout simplement s’ils vont encore progresser vers la même direction… ou diverger.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 23 mars 2024, 00:19

Morost : Devour Thine Light. Les Slovènes tentent un EP avec un seul titre dépassant les vingt minutes. On avait remarqué qu’ils aimaient rallonger et ce n’est donc pas très étonnant. La production est plus étouffée que sur les albums, ce qui est dommage, mais ils tentent des choses un peu nouvelles en revenant ainsi à l’esprit un peu plus expérimental des débuts.

Whispering Sons : The Great Calm. Il tourne très régulièrement depuis son arrivée. Malgré une production moins sèche, moins puissante qu’à leurs débuts, ce troisième album est extrêmement riche, varié, on ne s’ennuie jamais une seconde. Ils ont évolué sans se trahir et ce disque devrait leur faire gagner encore de nouveaux fans. C’est vraiment un grand groupe qu’il est un plaisir de voir grandir depuis quelques années. Ils passent par la France ces jours-ci, J’espère qu’il y aura des dates programmées dans le Midi un peu plus tard.

Cerebral Bore : Maniacal Miscreation. Voilà un bail que je ne l’avais pas ressorti, et c’est bien dommage que ces Ecossais se soient séparés. Leur Death Brutal mais accrocheur était pile poil au croisement qu’il fallait, sans originalité mais ce n’est pas ça qu’on cherchait. Quoi que… Ils avaient été concrètement les premiers à percer avec une femme au growl, avant Abnormality.

Une session de sorties Darkwave plus ou moins du moment : le Zanias qui ne m’est pas encore parvenu physiquement, Ductape, Selofan, Then Comes Silence, Lebanon Hanover, Ash Code

Brutal Truth : Goodbye Cruel World ! Bizarre de se le refaire alors que les échos de Napalm Death sont encore tout proches. Mais il draine aussi ses propres souvenirs, sa saveur encore plus folle. Et puis le disque de bonus est incontournable pour les fans.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 27 mars 2024, 12:22

Morgoth : Feel Sorry for the Fanatic. Pour s’en sortir après un album original et culte, dans une conjoncture difficile pour le Death Metal qui passait de mode, ils ont fait un album moins original mais franchement inattendu, parodie sérieuse et à s’y méprendre de Killing Joke en mélangeant Metal, Post-Punk, Industriel avec une déco ressemblante, hyper malsaine, très cynique et antisociale sous ses poses naïves et festoyantes. Je fais partie de ceux qui adorent ce disque, je l’ai longtemps considéré comme un terme idéal à une carrière alors courte mais artistiquement parfaite.

Un parcours chez Agnes Obel. Je connais depuis assez longtemps, j’ai une amie qui est fan. Ce n’est pas le genre de musique que j’écouterais à longueur de temps (encore qu’avec l’âge, comment évoluerais-je ?), mais sa formule Néoclassique Folk délicate, intimiste et très sensible convient fort bien à ces journées de méchant retour de l’hiver et quand on doit attaquer la semaine déjà fatigué.

Ulcerate : Shrines of Paralysis. C’est l’un des meilleurs albums du groupe, un énième chef-d’œuvre quasiment sans temps faible. Renouant avec le format d’une traite, on y plonge dans une ivresse obscure aux confins du Death le plus sulfureux, du Post-Core le plus ambitieux, du Sludge le plus moderne, sous l’ombre du Jazz le plus avant-gardiste.

Warsaw : The Complete Recordings. La première incarnation de Joy Division montrait un visage plus radical qui donne encore plus de profondeur à tout le chemin parcouru, a fortiori si on inclut New Order dans la perspective. Les titres Punk-Rock abandonnés étaient excellents, créés avec les tripes malgré un certain manque de confiance de débutants qui en fait le sel. Les titres repris ensuite ont aussi une autre saveur, parfois arrangés un peu différemment et en tout cas tonifiés par une interprétation plus agressive. Il n’y a pas tant de matériel avec Ian Curtis et tout fan de Joy Division se doit de s’intéresser à cette époque.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 30 mars 2024, 00:37

Wounds : Ruin. Je suis un vieux fan de Psycroptic, mais est-il vraiment utile d’avoir une imitation aussi proche n’apportant rien de mieux, si carrée soit-elle ? C’est un premier album et il faut espérer que ces Chicagoans évoluent par la suite, s’émancipent.

Skeletal Remains : Fragments of the Ageless. Le titre annonce clairement qu’on restera une fois de plus fidèle à l’héritage des grands fondateurs du Death Metal, mais c’est plus précisément la parfaite continuité du précédent, dans sa formule un peu plus radicale et brutale, confirmée par le choix d’honorer Hate Eternal par la reprise finale désormais traditionnelle. Le groupe a donc clairement évolué par rapport à ses débuts. Mais à maints égards, ce cinquième album (déjà !) a quand même une saveur d’agréable routine pour un groupe très régulier comme pour ses fans. Je prends clairement mon pied sur ces premières écoutes, mais pour les surprises il faut aller voir ailleurs.

Fad Gadget : Under the Flag ; Gag. Le projet majeur de Frank Tovey mérite encore l’attention. C’est l’un des premiers signé sur Mute Records et une influence importante pour ses camarades de Depeche Mode. Mixant New Wave et Musique Industrielle avec son attitude déjantée, sarcastique pince-sans-rire et marginale, typically british, c’était un authentique génie qui a laissé un répertoire finalement très abordable, touchant même en son temps un petit succès populaire. Mais rester à un certain niveau d’exposition était intenable pour un doux fêlé comme lui. DM lui en avait offert une dernière louche en l’embarquant en première partie il y a plus de vingt ans, et il mourut l’année suivante.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 04 avr. 2024, 11:10

Beneath the Massacre : Evidence of Inequity ; Mechanics of Dysfunction. Les débuts du groupe et l’une des premières pierres du Deathcore… Et dès lors ils abusaient de toutes les facilités du nouveau style avec du tapping et des cordes à vide jusqu’à indigestion. Un peu déçu car il bénéficiait de mon a priori favorable et déjà bien ancré en faveur de tout le Metal qui vient du Québec, c’est là que j’ai compris que je n’allais pas trop m’intéresser à cette nouvelle vague et de fait, mes quelques disques classables en Deathcore sont le fruit de groupes qui n’y sont pas restés. Et je n’ai pas changé.

Death In June : Take Care and Control. Grâce à l’apport d’Albin Julius, la Néofolk de DiJ devenait plus intéressante avec ces motifs Indus Ambient qui apportent une certaine épaisseur bienvenue à la formule de Douglas Pearce. C’est sympa à exhumer de temps en temps pour se replonger dans tout cet univers musical mystérieux et assez mal vu lui aussi, mais je préfère en fin de compte des formations un peu à sa marge.

Machine Head : The Burning Red. Vertement rejeté par les puristes, il avait trouvé son public ailleurs… et aujourd’hui il est encore plus largement conspué. Il faut dire que tout le baratin de Robb Flynn sur ses vieilles colères dépassées, les émotions à exprimer et l’opportunité de convertir les masses au Metal n’arrangeait rien (on allait pourtant le réentendre souvent !) Je l’avais aimé, car il représentait bien le mélange entre le Metal de cette époque et l’héritage un peu plus classique et extrême de la génération antérieure auquel j’aspirais alors. Force est d’admettre que j’y prends encore plaisir en 2024. La nostalgie a sans doute sa part, mais certains titres me semblent bien tenir la route (la reprise de The Police, par contre…).

Haemorrhage : Emetic Cult. Le premier gros volume de la discographie des Madrilènes, prolifique quoique répétitive. Il était difficile de se distinguer des nombreux suiveurs de Carcass et c’est la ténacité qui les a détachés du peloton des zombies, à moyen terme. En attendant, cet opus inaugural garde sa saveur unique de par sa verdeur de débutants, la lourdeur particulière d’un collectif qui ne joue pas encore à pleine vitesse et un son encore perfectible même pour l’époque.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 08 avr. 2024, 22:26

Hideous Divinity : Unextinct. Les Romains ont changé de label. La production massive écrase tout, on a du mal à apprécier le contenu tellement c’est à fond. On en sort éprouvé et sans avoir pris beaucoup de plaisir. Pour les gens qui n’écoutent pas de Death Metal, ça les fait toujours marrer de lire ce genre de critiques mais ceux qui aiment, comprennent. Et ce défaut par excès arrive encore trop souvent.

Faith No More : Album of the Year ; Angel Dust. FNM a eu une vraie importance dans mon évolution vers le Metal à une époque où je me cherchais musicalement. Son éclectisme est propre à séduire un mélomane jeune, à l’âge où on est particulièrement enclin aux mélanges de styles. C’est élégant. Mike Patton est à jamais l’un des meilleurs chanteurs de la scène. Mais au bout d’un moment je me suis senti mieux dans des terrains plus obscurs. Maintenant j’ai plus de nostalgie qu’autre chose quand je m’y replonge. Au moins, je n’oublie pas.

Brought by Pain : The Dreamer’s Will. L’unique album complet à ce jour de cette formation partageant deux membres avec Beyond Creation et d’autres groupes de la prolifique scène Québécoise. Technique mais touffu et suffisamment agressif, c’est tout à fait le dosage que j’aime et je me régale, même s’il manque le plan qui s’incrusterait dans la mémoire après que le disque soit terminé.

Cobalt 60 : Twelve. En incluant un troisième larron, le second disque de cette vieille collaboration entre J-L De Meyer et Dominique Lallement s’éloignait encore plus de l’EBM au profit d’une Electro Indus expérimentale très variée et créative pour l’époque, assez nerveuse et chargée en émotions diverses. Ce n’est pas fait pour les novices du genre, mais l’effort ne peut laisser indifférent les amateurs plus confirmés.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 12 avr. 2024, 13:14

Brutal Truth : For Drug Crazed Grindfreaks Only ! Ce mini compile un court live studio bien furibard et une plage d’Ambient, toute l’identité du groupe résumée en vingt minutes.

Joy Division : Unknown Pleasures. On a beau le voir citer jusqu’à écoeurement comme un disque majeur de toute l’Histoire du Rock, on a beau l’avoir usé et assimilé depuis des lustres, c’est toujours spécial de le ressortir. Toutes ces émotions grises et froides subliment l’héritage encore frais de la rage Punk.

Wrektomb : Bovine Mockeries of Human Posturing. Cet EP de Doom Death est plus long que bien des albums, c’est normal. Le décalage entre une musique lourde, assez mélodique et propre et un décorum Gore est intéressant. Quelques effets malsains et Sludgy (piano et murmures) font le lien entre les deux. Le mystère entretenu sur l’identité des membres laisse un doute sur leur expérience car c’est rare de tomber sur des débutants aussi doués, et rien que pour cela on devrait en parler.

Mass Infection : The Age of Recreation. La Grèce, l’autre pays du Metal extrême : encore jeune ce groupe avait compris beaucoup de choses en allant vers le Brutal tout droit à fond, mais en soignant des riffs simples et efficaces sans chercher à faire illusion par la production qui était parfaitement équilibrée pour ce niveau.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 16 avr. 2024, 12:53

Leaether Strip : Satanic Reasons - The Very Best Of. Cette double compilation marquant un changement de label il y a vingt ans déjà a le mérite d’être ancienne et de se focaliser sur la période la plus intéressante. Le projet de Claus Larsen a eu une importance considérable et un peu oubliée, en ouvrant une évolution depuis l’EBM pure vers une Electro-Indus plus symphonique, gothique mais encore bien tendue, préparant le terrain (avec Yelworc) pour la Dark Electro en Europe. Le premier disque est une vraie claque. Le second montre un ramollissement progressif où le tarissement d’inspiration commence à poindre, compensé par une reprise de Kraftwerk qui fait mouche. Et depuis qu’il est chez Alfa Matrix, ça n'a malheureusement pas changé : de bonnes reprises dans son style, et des compos répétitives. Mais il est resté une grande gueule engagée et proche de ses fans, ce qui se respecte.

Soft Kill : Escape Forever. J’ai rompu il y a déjà deux albums, mais je ne peux m’empêcher de tenter le nouveau. Et de fait, il y a un léger retour vers la deuxième période, celle de l’album “Savior” avec son Post-Punk Noisy, plus direct, mais ayant encore l’âme brisée. C’est une bonne chose, mais un peu tard maintenant que je suis allé voir ailleurs.

Brodequin : Harbringer of Woe. Ca fait du bien par où ça passe… Vingt ans après ! Je préfère ce Brutal de barbares nature au Slam Death ou aux productions botoxées. Brodequin est l’un des groupes les plus importants de sa scène et il était plus que temps de remettre cela au point. Même si perso’ je préfèrerais un petit peu d’air : un titre plus lent, quelques solos…

Ulcerate : Stare Into Death and Be Still. J’aurais dû l’user encore plus ces dernières années. Ce groupe est vraiment remarquable par sa régularité, je me replonge avec ivresse dans ce chaos noir comme l’espace, comme un univers désormais bien familier mais sans cesse en expansion… Je regrette d’avoir dû louper la tournée 2022, mais comme le nouvel album est imminent tout va bien dans le plus obscur des mondes.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."

Avatar de l’utilisateur
RBD
Messages : 792
Inscription : 30 oct. 2016, 18:41

Re: Qu'est-ce que vous écoutez là tout de suite?

Messagepar RBD » 21 avr. 2024, 15:25

Martin Gore : MG. Longtemps après son premier véritable album solo, la tête composante de Depeche Mode revenait en présentant, en fin de compte, l’autre face de son groupe et son autre nature. Plus question de reprendre de belles chansons plus ou moins connues ayant pu l’inspirer, place cette fois à une heure d’Electro expérimentale purement acoustique, sans chant ni instrument manuel ni batterie d’aucune sorte. On retrouve la teinte sombre et froide développée par DM, sous une forme infiniment plus austère qui perdra tout de suite la masse les fans de Pop. Mais ceux qui aiment la Dark Synth s’y retrouveront beaucoup plus. Le single de promo se voulait subtilement anti-Brexit…Tellement 2015.

Morgoth : Cursed to Live. Le DVD comprend la version audio d’un live des débuts de la reformation, en 2011, avec un personnel un peu remanié accueillant Mark Reign de Destruction en personne. La setlist est très largement orientée sur la première période, le pur Death Metal, conformément à la demande populaire en cette période de revival du mid-tempo old-school réévaluant les groupes co-fondateurs entretemps disparus. Le disque bonus reprend les mêmes morceaux joués ailleurs la même année, mais dans des versions plus pêchues. Je regrette toutefois qu’”Odium” soit faiblement représenté et le suivant carrément oublié, alors que l’évolution du groupe était passionnante.

Zanias : Ecdysis. Conçu comme complémentaire de “Chrysalis” bien que sortant presque un an après, cet album-ci montre lui aussi l’autre face, plus brute, du travail solo d’une même artiste. Cette Electro Indus Atmosphérique multicouches sentant l’Orient lointain, avec vocaux mais sans paroles, invite à une méditation - un peu rythmée quand même. On comprend que l’artiste ait confessé s’être beaucoup investie sur ce disque et recommande l’écoute au casque, car elle a travaillé plus que jamais la binauralité.

Machine Head : Supercharger. J’aime cet album. Il restait dans la période Néo, ce qui lui apporte une certaine pêche, une efficacité indéniable, tout en alternant les morceaux simples et ceux plus travaillés, complexes. Certes il y avait de l’opportunisme en cherchant à ramener une partie des anciens fans les moins intransigeants (moi…) tout en continuant à draguer les collégiens, mais le résultat marche.
http://rbdlivereports.blogspot.fr/

"Verdades se descubren, mentiras se construyen".
"Là où les recrues se mettent à rire, les soldats éprouvés sont graves."


Revenir vers « Discussions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités

Who Is Online

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités

Birthday

Aucun membre ne fête son anniversaire aujourd’hui.

Contact Us